Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2012

Découvrir et comprendre le Gospel francophone

Marcel Boungou, sébastien fathEn sciences sociales des religions, la musique n'a pas le même statut d'un terrain à l'autre. On peut fort bien passer 40 ans à étudier sociologiquement l'islam, sans s'intéresser de près à la musique, qui est (sauf exception) bannie des mosquées et des liturgies (excepté le soufisme et certaines fêtes populaires). 

En revanche, les psalmodies du Coran sont incontournables pour qui veut comprendre l'islam et ses formes de piété.

 Pour étudier les protestantismes, prendre en compte la musique n'est pas optionnel. Indissociable de la Réforme protestante, qui a démocratisé le chant choral, la musique est un élément majeur du fait social protestant, à la fois dans l'espace cultuel et extra-cultuel. Un culte protestant sans musique? Inimaginable.


Dans l'aire que j'étudie particulièrement, à savoir les Églises de type évangélique (qui représentent les 2/3 du protestantisme mondial), un phénomène musical est en train de prendre une ampleur exceptionnelle, dans l'indifférence relative (pour l'instant) de la plupart des chercheurs. Il s'agit du Gospel francophone.

 

Oui, vous avez bien lu: Gospel francophone.

Il est vrai que le terme Gospel vient de la langue anglaise, et renvoie à un genre musical très bien identifié outre-Atlantique. C'est par le biais des Américains, en particulier des Afro-américains descendants d'esclaves, que cette musique s'est introduite en France, devenant de plus en plus populaire au point qu'elle a a suscité la création d'un premier Festival de Gospel en 1994, sous l'impulsion de Narcisse d'Almeidea, puis d'une seconde mouture, le Gospel Festival de Paris depuis 2003, sous l'égide du pasteur David GOMA (église parisienne du Centre du Réveil Chrétien).

 aff-gfp-2011-low-jpg-vrnp6c.jpg

Lors de la dernière édition, les 11 et 12 novembre 2011, une star américaine du genre, CeCe Winans, a eu l'occasion de s'y produire, lors de ce qui constituait son premier passage en France. On est là toujours dans le référentiel classique, nord-américain. Et pourtant! Un Gospel francophone s'est parallèlement développé, jouant moins sur l'axe transatlantique (même s'il est important) que sur l'axe méditerranéen (de l'Europe à l'Afrique sub-saharienne et vice-et-versa).

 

protestantismes,évangéliques,musique,francophone évangélique,france,francophonie,cameroun,gabon,côte d'ivoire,caraïbes,antilles,gospel,gospel francophone,marcel boungou,cece winans,david goma,festival de gospel,gospel festival de paris,centre du réveil chrétienMarché émergent du Gospel francophone

Loin d'être un duplicat d'une musique transnationale tout juste bonne à agrémenter la salle d'un McDo, cette musique Gospel francophone, portée par des figures comme Marcel Boungou, est parvenue, en 25 ans, à maturité.

Elle inonde les réseaux internet (Youtube notamment) et alimente un vaste marché francophone, dont l'étude reste à faire. Elle contribue aussi à la structuration des réseaux protestants évangéliques, comme l'a très justement souligné Baptiste Coulmont qui s'est attaché à en étudier les mécanismes.

Je ne prétend pas développer cette étude ici, mais je vous propose de lancer quelques pistes. Sans hésiter à faire appel à votre savoir, chers internautes!

Etant loin d'être un spécialiste, je suis preneur de toutes les remarques avisées, afin d'amorcer un projet à long terme: contribuer à cartographier, analyser, répertorier les genres et sous-genres Gospel francophones qui nourrissent actuellement la piété de 40 millions de protestants francophones.... sans compter plusieurs millions de catholiques qui, n'en doutons pas, dressent parfois l'oreille à l'écoute de ces airs. Avis aux amateurs -mélomanes et historiens/sociologues- de thèse de doctorat, il y a là un magnifique sujet d'étude!

 

 "Sources vivantes"

Pour amorcer ce projet, nous passerons en revue, en 12 aperçus (trois tranches de 4), quelques exemples de Gospels francophones issus du Cameroun, du Gabon, du Congo RDC, de la Côte d'Ivoire, des Caraïbes et... de France. Aucune prétention d'exhaustivité (bien d'autres aires pourraient être abordées) ni de professionnalisme musicologique ici: juste le désir d'exhumer grâce à Youtube des "sources vivantes", en vue d'affiner peu à peu des outils de contextualisation et de compréhension sociohistorique de ce genre musical en pleine explosion.

Ces 12 blognotes à venir constitueront, en quelque sorte, des "post-its numériques" signalant l'intérêt d'un nouveau champ de recherche.... à reprendre plus tard de manière bien plus approfondie et systématique. A demain, au Cameroun, pour le début de la tournée musicale!

 

 

Commentaires

En effet, j'ai remarqué que, depuis 3 ou 4 ans, plusieurs concerts gospel sont programmés (surtout aux alentours des fêtes de Noël, mais pas exclusivement) dans ma région quimpéroise. A noter aussi certaines chorales locales (généralement "laïques", ou, pour le moins, non-religieuses) qui incluent nombre de gospels, voire organisent leurs spectacles autour du gospel!
On ne peut pas dire ici qu'ils s'agisse d'influence évangélique ou même protestante, car nous sommes en terre bretonne (catholique), mais force est de constater que le gospel plaît et que le public en redemande. Ce qui permet d'ailleurs à certains groupes évangéliques de venir faire un tour (je pense notamment à New Gospel Family, qui sont passés il y a un ou deux ans).

Tendance?

Écrit par : lionel | 02/02/2012

En Martinique, le genre est très développé, il bénéficie même d'une émission hebdomadaire sur la radio publique Martinique 1ère tous les dimanche.

Écrit par : FredV | 02/02/2012

Merci Fred pour l'info !
N'hésitez pas à en poster d'autres.
De quoi renforcer l'hypothèse selon laquelle Martinique et Guadeloupe sont des fers de lance de ce nouveau genre musical.

Écrit par : SF | 02/02/2012

Pour Info, Marcel Boungou et le groupe Total Praise sont rattachés au Centre du Réveil Chrétien dont le pasteur m'avait expliqué lors d'un entretien combien le gospel, et plus largement la musique, devait permettre de faire connaître le message chrétien. Pour avoir assisté au "culte gospel" le dimanche, ça vaut vraiment le coup.
Amitiés

Écrit par : Frédéric | 06/02/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.