Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2015

Nicolas Sarkozy: de la "laïcité positive" au laïcisme intolérant?

Unknown.jpegIl y a quelques années, Nicolas Sarkozy, avant d'accéder à l'Elysée, avait signé un ouvrage remarqué, en 2004 (ci-contre), où il plaidait très clairement pour le rôle structurant de la religion au sein de la société française, défendant ce qu'il appelait une "laïcité positive". 

Cinq ans après la parution de cet ouvrage, il avait également affirmé en 2009 être "totalement d'accord y compris avec la question du voile" islamique, avec Barack Obama, qui dans son discours du Caire avait critiqué l'Europe pour sa tendance à gêner les musulman(e)s dans la pratique de la religion, en particulier en matière de vêtement. Il appelait à l'époque à dédramatiser le débat, rappelant seulement l'importance d'un choix libre de la part de la jeune-fille.

Autres temps, autres discours.... Le Nicolas Sarkozy cru 2015 a bien changé.


Voilà le nouveau président de l'UMP désormais ouvertement favorable à l'interdiction du port du voile à l'université (lien), ce qui constituerait une régression formidable des libertés en France.

Et un reniement de taille par rapport à la ligne, bien plus ouverte, qu'il a longtemps défendue.

Le même Nicolas Sarkozy, sur TF1, s'est déclaré opposé également aux repas de substitution dans les cantines scolaires lorsque du porc est servi, mesure bien moins liberticide, certes, mais néanmoins  discutable. Par ces déclarations spectaculaires, contestées au sein de son propre parti, il s'aligne désormais sur les positions les plus laïcardes/laïcistes et antireligieuses que l'équilibre laïque français avait pourtant toujours mises à distance. 

Comment imaginer interdire à des femmes, majeures, de se couvrir la chevelure d'un foulard si elles le souhaitent? Pourquoi sur-stigmatiser à nouveau la religion, ici l'islam, en oubliant qu'un skin-head de type identitaire (potentiel prosélyte politique) ou un dragueur qui cultive son swag en tee-shirt Nike (potentiel prosélyte du business des marques) expriment TOUT AUTANT une conviction forte par leur tenue, leur vêtement? 

 

religion,laïcité,france,république,tolérance,liberté,recul des libertés en france,nicolas sarkozy,voile,islam,laïcismeEpidémie de lâcheté et chasse aux sorcières

Quand finira ce délire franco-français qui réduit de plus en plus, et de tous côtés, les libertés individuelles au nom de la peur de l'autre? Qui traine en procès pour un mot de travers, crie au loup devant un bout de tissu, fait taire tout ce qui sort du conformisme ambiant subventionné par l'Etat?

Quand finira cette épidémie de lâcheté et ce malthusianisme d'aigris qui voudrait faire croire qu'un étudiant est mentalement suffisamment faible pour se sentir agressé par un foulard porté par la jeune femme qui prend des notes dans l'amphi, à côté de lui? 

Il y aurait tant à écrire sur ce très triste climat français, animé par beaucoup de politiques (à gauche autant qu'à droite!), et bon nombre d'intellectuels, hélas (trop préoccupés par leur carrière et pas assez par le courage des idées).

Entre démagogie, règne du trouillomètre et culte du rétroviseur, la France s'enfonce dans de misérables petites chasses aux sorcières. Les mères de famille "voilées" souhaitant accompagner les sorties scolaires? Les étudiantes musulmanes portant foulard? Voici les nouvelles cibles prioritaires? 

Quant au cumul des mandats, aux arrangements entre amis d'une classe politique surnuméraire qui a oublié le peuple, aux impôts qui tuent l'activité et au chômage galopant, au naufrage scolaire, l'insuffisance criante de pédagogie vivante de la laïcité (toute la laïcité, rien que la laïcité), tout cela attendra bien un peu plus?

Mais quelle honte...

 

Commentaires

Bonjour Sébastien, je pense qu'il y a un petit problème avec la phrase disant que "NS est désormais ouvertement favorable au port du voile à l'université". Je suppose que tu voulais dire exactement le contraire...
Cordialement, Daniel

Écrit par : Liechti Daniel | 26/03/2015

Merci beaucoup Daniel de m'avoir signalé cette coquille (de taille), aussitôt corrigée

Écrit par : SF | 26/03/2015

Je partage tes inquiétudes et ta consternation Sébastien. Le pire est que la France s'isole et suscite l'incompréhension de l'Europe et du monde du fait de son jusqu'au-boutisme pseudo laïc.
Merci pour cette réflexion salutaire!

Écrit par : Fatiha Kaoues | 26/03/2015

excellente analyse qui mériterait d'être publiée ailleurs que sur votre blog
bien à vous
D.A.

Écrit par : Daniel Alexandre | 26/03/2015

Merci bcp! Mais pas le temps en ce moment de proposer ce texte ailleurs....
On reparlera de toute façon du sujet, qui promet de s'inviter lors de la prochaine campagne présidentielle.

Écrit par : SF | 26/03/2015

Dans les cantines scolaires de Strasbourg, les élèves catholiques sont depuis longtemps privés de poisson le vendredi "par respect de la laïcité", mais un menu "halal" est proposé tous les jours "par respect de la diversité".
Cela se vérifie de mois en mois et depuis des années. En voici un magnifique exemple : http://media.strasbourg.eu/alfresco/d/d/workspace/SpacesStore/82e489e1-27e3-4376-bc25-8ce9f03cca4b/ecoles.pdf
Si le vendredi saint n'était pas férié, ils seraient capable de ne pas proposer du poisson au menu, alors que culturellement, catholiques et protestants mangent du poisson ce jour-là, ce qui fait d'ailleurs grimper les prix du poisson dans la "semaine sainte".
Il y a donc deux poids et deux mesures et cela ne semble scandaliser personne dans aucun média. C'est d'autant plus scandaleux qu'on bichonne les musulmans et méprise les chrétiens.

Écrit par : Patrick B | 26/03/2015

Merci Patrick pour ces éléments utiles, et la source jointe via le lien.
Ce que vous pointez pose effectivement problème. Il serait plus juste de proposer en option, les vendredis, un menu avec poisson. Pour être équitable. Et quid du Kasher ? On oublie les juifs?
Cela dit, on ne peut pas faire complètement d'équivalence entre une prescription alimentaire hebdomadaire pour certains chrétiens (poisson le vendredi pour les catholiques) et un mode alimentaire permanent pour tous les musulmans (halal). Il y a une différence d'échelle, et la cantine scolaire étant pragmatique, elle en tient compte... Dire qu'on "bichonne les musulmans et méprise les chrétiens" est par ailleurs bien excessif. D'autant qu'à Strasbourg, l'argent des contribuables finance les lieux de culte du protestantisme "établi" et du catholicisme (bichonnés?), sans financer l'islam, non soumis aux dispositions concordataires/articles organiques...

Écrit par : SF | 26/03/2015

Cher Sébastien Fath, il me semble qu'il s'agit plus de volonté politique de la municipalité socialiste de Strasbourg que de pragmatisme de la cantine scolaire. D'ailleurs, les repas sont fournis pour toutes les cantines scolaires (mêmes menus) par une société "L'Alsacienne de Restauration".
Mais le fameux "pas de poisson le vendredi par respect de la laïcité", mais "un menu halal par respect de la diversité" est une phrase qui aurait été prononcée par un élu municipal, peut-être par le maire lui-même. Ces propos m'ont été rapportés. Je n'en ai bien sûr pas de preuve écrite, mais force est de constater depuis des années et mois après moi que l'application est bien réelle.
Quant aux cultes concordataires financés par les contribuables, mais pas le culte musulman, je ne vous apprendrai rien en disant que les cultes évangéliques, bouddhistes et autres ne sont pas financés non plus par les denier publics.
Pourtant à Strasbourg, les musulmans ont bénéficié de larges financements municipaux, départementaux et régionaux, notamment pour la grande mosquée. Et il y a un projet de construction d'une autre grande mosquée, pour les Turcs cette fois-ci, et toujours largement stipendié par nos impôts. Pas étonnant alors que le FN obtienne dans notre région des scores jamais atteints !

Écrit par : Patrick B | 27/03/2015

Pour compléter mon propos, voici quelques précisions concernant le financement de la grande mosquée de Strasbourg : "Le financement est partagé à 26 % par les collectivités locales, dont 8 % pour la Région, 8 % par le département et 10 % par la ville, soit 1,6 million d'euros."
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_mosqu%C3%A9e_de_Strasbourg

Écrit par : Patrick B | 27/03/2015

juste une petite demande d'information siou plait : moi il me semblait que manger du poisson le vendredi n'était plus une obligation pour les catholiques, depuis .. je ne sais plus quand au juste ... (il y a un catholique sur le forum??? qui pourrait me renseigner .. )

Écrit par : Françoise | 01/04/2015

Les commentaires sont fermés.