Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2016

"Burkini" sur les plages publiques en France: pour clarifier le débat

france,burkini,laïcité,islam,islamophobie,liberté,égalité,fraternité,république,arabie saoudite,droits des femmes,religion et laïcité,femmes et religion,plages publiquesLa cacophonie ambiante autour du 'burkini' s'est maintenant portée, en France, sur l'enjeu des plages publiques, ce qui est un cas différent de la 'journée Burkini' organisée, puis annulée sur pression, dans un espace privé (lien). Revenons brièvement (et une dernière fois) sur ce sujet, révélateur des tensions autour de laïcité et liberté en France, pour rappeler ceci:

Au-delà des réductions démagogiques parfois alarmantes (lien), le vrai débat se pose entre sociétés pluralistes qui laissent les femmes s'habiller librement sur les plages, et sociétés punitives qui leur dictent ce qu'elles doivent porter (que ce soit, en Arabie Saoudite, pour interdire le bikini, ou pour interdire ailleurs le 'burkini').

En ce sens, interdire le 'burkini' reviendrait en réalité à 'saoudiser' (sic) la France. A l'envers, certes, mais saoudiser quand même (société punitive), en interdisant autoritairement aux femmes de porter (ou ne pas porter) ce qu'elles veulent. Alors que ce qu'il faut plutôt souhaiter, c'est une extension des valeurs de liberté des femmes et de laïcité en Arabie Saoudite et au Qatar, dont les pétrodollars n'ont hélas pas l'air de beaucoup déranger certains dirigeants français, de droite comme de gauche, quand il s'agit de signer des contrats d'armement ou faire des conférences.

Dernier rappel: le 'burkini' est une adaptation commerciale d'une très ancienne pratique 'blédarde' qui voit les femmes se baigner habillées, du Maroc à l'Egypte. Ce n'est, en rien, un uniforme salafiste. Le salafisme strict prohibe au contraire cette tenue qui pousse des femmes, qui auparavant n'allaient pas nager, à se baigner en public.

Commentaires

Tout en adhérant à l'analyse de ce blog, je me demande s'il n'y a pas une dimension à prendre en compte: la provocation, à grand renfort de médiatisation sur une mode dite inoffensive, et, éventuellement, des prises de possession d'espaces publics aux fins de provocation. Si de tels objectifs étaient avérées, la question se poserait un peu autrement.
Sinon, effectivement, qu'une femme ait, enfin, le droit et la possibilité de jouir des bienfaits de l'eau, c'est un droit et un progrès, pour peu que tous nos regards ne se portent pas sur elle...
A propos de regard, je trouve qu'un voile ressortant de l'eau n'est pas moins révélateur et suggestif des formes d'un corps. Le Burkini, contreproductif en tant que provocation de la curiosité, voire du désir? Ses promoteurs pourraient aussi avoir cette réflexion.
Je garde cette image: sur une plage marseillaise un voile, donc une dame s'avance timidement dans la mer. Il y a lieu de se demander sui elle est en danger, de tomber, de s'empêtrer. Mais non, précautionneusement elle s'immerge, quasi rituellement. A la sortie de l'eau, on aperçoit des pieds de vieille dame, marqués, enflés, une démarche malaisée, mais un contentement évident. Elle laissera sècher son voile, qui n'était pas un burkini. personne ne dit mot. Elle se sent assez en sécurité pour rester là, marcher le long de la mer...

Écrit par : AncheK6 | 19/08/2016

Bonjour. Merci pour ces contributions courageuses, qui alimentent un débat très complexe.
Je voudrais signaler un article de Philippe d'Iribarne dans le monde daté du 19/08 "Pourquoi le burkini est inacceptable ". L'auteur pointe la responsabilité de l'état de ne pas cautionner des "conceptions de la société dont une pièce essentielle est un strict contrôle des femmes ".
Il me semble que le débat révèle que la notion de laïcité est une notion dynamique qui évolue avec l'histoire, tout comme les lois qui reflètent toujours a posteriori l'évolution de la société.
Par ailleurs, si on peut être attaché à rejeter le "deux poids deux mesures " fréquemment pratiqué par nous-mêmes et nos dirigeants, on peut également entendre l'argument d'intellectuels tant laïcs que musulmans progressistes qui désirent éviter que l'islam pratiqué dans notre société ne verse dans un islam radical. En particulier, la voix de femmes musulmanes qui voient ces pratiques se répandre, nous disent plusieurs choses : ces pratiques sont rejetées par exemple au Maroc, les femmes musulmanes craignent ces pratiques car elles représentent un spectre liberticide d'abord dirigé contre elles, et enfin, ces pratiques sont récentes et sont la conséquence d'une réislamisation de type salafiste dont elles seront les premières victimes.

Écrit par : Benoit | 19/08/2016

Voici la contribution d'un organisme juif-messianique sur le sujet, et sensibilisant sur le silence coupable des médias mais aussi des autorités religieuses sur certaines pratiques de l'islam : http://lebergerdisrael.blogspot.fr/2016/08/que-notre-message-ne-paraisse-pas-etre.html

Écrit par : Patrick B | 20/08/2016

Très bonne la photo avec les deux soeurs sur la plage : c'est aussi "ostentatoire" que le burkini non ??? à force de tout vouloir interdire, les soeurs catholiques ne pourront même plus se promener le long de l'eau ...... et est-ce qu'on aura encore le droit de se mettre un t-shirt sur le maillot de bain quand on aura eu un coup de soleil ?

Écrit par : Françoise | 01/09/2016

Si Neymar vient se baigner en vacances en France avec son bandeau "100% Jésus", va y avoir du grabuge

Écrit par : Fredo | 01/09/2016

Les commentaires sont fermés.