Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2016

Michel Rocard: hommage et réflexion poursuivie

Couv ROCARD Réforme.jpgA signaler en France (et à saluer) ce jeudi, la sortie d'un numéro spécial de l'hebdomadaire protestant Réforme, consacré à l'ancien Premier Ministre et homme d'Etat Michel Rocard (1930-2016).

Lien.

 

A lire aussi dans le quotidien Le Monde, un beau texte de François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France, sur "Michel Rocard, protestant agnostique".

 

Lien.

04/07/2016

En politique: Michel Rocard, le minoritaire qui avait raison sur l'essentiel

4962630_6_52ae_a-paris-en-octobre-2008_7cf11bb9e076e45b20e39df71890652d.jpg

Avec Michel Rocard (1930-2016), qui s'en est allé le 2 juillet 2016, la France vient de perdre l'un de ses hommes politiques les plus clairvoyants depuis Pierre Mendès France. Qu'on ne s'y trompe pas: au sein de la 'gauche' actuelle, la plupart de ses pseudo-héritiers l'ont, en réalité, trahi, lâché, renié, au profit d'une 'gauche' étatiste, démago, doctrinaire et loin du peuple, avatar peu glorieux hérité de la fin des années Mitterrand.

La "deuxième gauche", culturellement minoritaire en France, que défendait Michel Rocard était tout le contraire: elle prônait le principe de subsidiarité, l'importance de l'évaluation par les citoyens des politiques publiques, le pragmatisme et la responsabilisation de tous. Michel Rocard affirmait notamment: "Toute finalité réside dans l'homme et non dans un système, même si l'organisation sociale peut aider l'homme à se perfectionner" (Le coeur à l'ouvrage).

Issu du protestantisme, Michel Rocard n'a jamais renié cette référence, sur laquelle il s'était exprimé avec profondeur et justesse dans le documentaire "Protestants de France" (France 5) de Valérie Manns.

Pour un aperçu biographique dans la presse, lire l'hommage rédigé par Jean-Louis Andréani et Raphaëlle Bacqué dans Le Monde (lien).