Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2018

Les « sans religion » donnent le ton en Europe

anne-laure zwilling, université de strasbourg, the conversation, sécularisation, europe, sans-religions, religionLe colloque Formatage de la non-religion dans la société post-moderne, perspectives institutionnelles et juridiques, coorganisé par Eurel et le projet « Good Protestant, Bad Religion ? Formatting Religion in Modern Society » (GOBA) de l’Université d’Oslo, s’est tenu à Oslo les 26 et 27 septembre 2018.

Le site The Conversation, grâce à l'excellente plume d'Anne-Laure Zwilling, revient en détail sur la montée des "sans religions", qui restent sous-étudiés par les chercheurs en sciences sociales des religions, alors qu'ils constituent une portion croissante des populations, particulièrement en Europe.

Lien.

27/09/2017

53% des Britanniques "sans religion" (2017)

CM Capture 1.jpgLe 4 Septembre 2017, le centre indépendant de recherches sociales British Social Attitudes a révélé les résultats d’un sondage indiquant que 53 % de la population britannique se décrivait comme « sans religion ». Ce sondage a lieu tous les ans depuis 1983. A l’époque, seulement 31 % de la population se déclarait non-croyante. L’Église anglicane est tout particulièrement touchée, puisqu’un petit 15 % du pays indique suivre cette religion, soit moitié moins qu’en 2000, une chute spectaculaire.

Contrairement à ce que qu'affirme l'article de l'Observatoire Pharos, grâce auquel ces données sont répercutées dans l'espace francophone, ces "sans religion" ne sont pas tous des athées. En revanche, la tendance est lourde, et confirme une sécularisation galopante... et un rejet de la religion instituée.

Lien.

29/09/2014

"Je n'ai pas de religion et ça me plaît"

religions,laïcité,france,athéisme,agnosticisme,sans-religions,lilou macé,frédéric lenoir,livre,sécularisation,spiritualitéNe pas avoir de religion, c'est fun!

C'est en tout cas ce que nous vante cet ouvrage ci-contre de Lilou Macé (2014).

 

Préfacé par Frédéric Lenoir, ce livre s'inscrit dans une tendance trop peu étudiée en tant que telle par les sciences sociales en France: il n'existe en effet pas de chaire, ou de direction d'études, consacrée à l'athéisme et à l'agnosticisme.

 

Lacune fâcheuse car le terrain est vaste...