Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2016

Séisme électoral de magnitude 10: Donald Trump élu président des USA

5027851_9_c39e_new-york-ny-november-09-republican_749407299c45af8fc5a976007b71f586.jpg

Très largement soutenue par l'establishment financier, médiatique et politique des Etats-Unis, Hillary Clinton, femme-courage hyper compétente, était partie pour être la prochaine présidente des Etats-Unis.J'avais préparé ma blognote à 2H30 du matin, saluant l'événement, qui aurait été aussi un jalon fort dans la conquête, par les femmes, de la magistrature suprême...

Mais la crise sociale et culturelle aux Etats-Unis était telle que le vote populaire a déjoué tous les pronostics. Le ticket Trump-Pence l'a emporté. C'est une énorme surprise, un gigantesque choc, car jamais un président américain n'a été à ce point peu préparé à gouverner. Et jamais un candidat n'avait manié à ce point le registre ordurier dans une campagne américaine. La démocratie a parlé. Donald Trump sera le prochain locataire du Bureau ovale, et Twitter va chauffer comme jamais.

Ce séisme électoral de magnitude 10 doit inviter chacune et chacun à l'auto-examen. La remise en cause. N'avons nous pas sous-estimé la colère populaire? Ne sommes-nous pas tombés dans le piège du buzz, réduisant Trump à sa caricature, en oubliant trop facilement sa force de travail spectaculaire, et les axes d'une politique néo-protectionniste (pour l'intérieur) et anti-saoudienne (pour l'extérieur) qui méritent mieux que notre seul mépris?

Là-dessus, un des très rares intellectuels français (aimé ou détesté) qui avait perçu cela est Emmanuel Todd (lien), qui voit dans le vote populaire Trump un "recentrage démocratique". L'inquiétude, légitime, ne doit pas nous paralyser. Retroussons-nous les manches, allons sur le terrain avec pragmatisme, au plus près des hommes et des femmes qui souffrent et doutent, et redoublons de créativité et d'énergie pour construire un monde juste et fraternel.

Commentaires

Bravo Séb !!

Et puisque c'est bientôt le temps, voici un joli conte de Noël, qu'on taxera ici de propagande, mais puisque des tas d'artistes ont soutenu Hillary et qu'on a pas parlé de propagande, qu'on regarde au moins celui-ci. Bravo Champion! https://www.youtube.com/watch?v=pm8n9qVIK_8

Écrit par : nicolas ciarapica | 09/11/2016

Merci pour votre honnêteté Mr Fath.
Vous avez raison d'inviter à s'examiner. Soyons humble.
Plus proche des problèmes des gens. Les politiciens doivent se remettre eu cause

Écrit par : Marc-O | 09/11/2016

S'il faut parler de séisme de magnitude 10 aux US, c'est comme la faille de St Andreas : le big one est encore à venir, car jusqu'ici la vie ordinaire continue en Amérique, comme en Angleterre après le Brexit.

Par contre, c'est l'arbre à perroquets abritant journalistes, spécialistes, experts, et autres diplômés en science molle, qui vient d'être sacrément secoué par le résultat du scrutin américain. Une fois de plus leur incompétence, leur incapacité à saisir l'âme d'un peuple éclate au grand jour, ce qui est une très bonne chose pour guérir les gens de les écouter. De leur côté nos intellos mentors évangéliques français qui ont fait chorus avec les medias, pourront se consoler en relisant Daniel 4:17

"Cette sentence est un décret de ceux qui veillent, cette résolution est un ordre des saints, afin que les vivants sachent que le Très-Haut domine sur le règne des hommes, qu'il le donne à qui il lui plaît, et qu'il y élève le plus vil des hommes."

Mais s'il leur plaît de considérer que celui qui vient d'être élevé à la présidence la plus puissante de la planète, n'est en effet qu'un gros clown vulgaire (quoique clown fort rusé il faut avouer), qu'ils sachent que le peuple évangélique ne les prendra jamais, eux, pour des Daniels. Ils n'en ont ni l'esprit, ni la sagesse.

Écrit par : Raymond | 09/11/2016

Toujours sur la brèche Mr Fath!
Cher Sebastien, que penser du vote des évangéliques blancs américains...
Il y a là une preuve de plus sur nos différences culturelles.
Je suis fier d'être "un born again" français, breton, influencé par Mr H. Blocher et des réformateurs comme Jean Calvin.
La culture américaine me fait parfois honte par son arrogance, et même parfois peur par sa violence.
Il faudrait travailler à un protestantisme évangélique bien à nous, et non pas made in USA.
Merci pour votre travail si précieux.

Écrit par : Yohan B94 | 09/11/2016

Et quel est le rôle des chrétiens évangéliques dans l'élection de Monsieur Trump ?

Écrit par : Christian | 09/11/2016

Dieu a son plan... et il est tout à fait capable de mettre les personnes qu'il veut sur l'échiquier afin que celui-ci se réalise... (y compris des Trump, des Poutine et autres...) L'avenir nous dira...
Au passage, salut Nico (1ère intervention: Nicolas Ciarapica), au plaisir...si tu me lis...

Écrit par : SamuelB | 09/11/2016

Malheureusement (?), malgré tous les excès de la campagne et les outrances du nouveau président, je ne suis pas étonné du résultat. J'avais eu une première alerte d'un vieux latino de Brooklyn cet été, pour qui Trump valait mieux qu'Hillary (il parlait bien de Trump et d'Hillary, pas de Mme Clinton), qu'il ne pouvait viscéralement pas supporter à cause de ses mensonges, disait-il. Et c'était loin d'être un révolutionnaire belliqueux. Juste un gars en or, un type vraiment super, pour qui joindre les deux bouts n'est pas facile au quotidien. Premier choc pour un Français gavé aux media de chez nous.

Et puis, le coup de grâce samedi dernier quand un ami franco-québécois qui voyage beaucoup aux USA m'a raconté ses dernières discussions dans l'Utah et le Colorado fin octobre. Pour lui, contrairement à tous les sondages et media, il ressortait de ses conversations que Trump avait de bonnes chances de passer. Et ça lui semblait même mieux (tout étant relatif, et étant entendu que cette perspective ne l'enchantait guère) pour la paix aux USA. Parce qu'entre les deux côtes plutôt démocrates (la carte des états en fonction de leur vote est édifiante à ce sujet), il y avait une Amérique "cocotte minute". Qui était prête à exploser si elle n'était pas entendue.

En somme, rien de bien différent de chez nous. Des centres urbains aisés qui votent encore pour les partis traditionnels face à des campagnes ou des aires post-industrielles qui rejettent le système qu'ils qualifient de "tous pourris". Même dans les états qui ont voté démocrate, on distingue ce phénomène (Californie ou New-York en sont d'excellentes illustrations).

Et pour nous, Français, une donnée difficile à comprendre, résultat de ce scrutin indirect. Encore un président élu avec moins de voix (seulement 200.000 a priori cette fois-ci) que son adversaire. Par contre, nous ne étonnons pas que tout d'un coup, nos bons media nous trouvent et servent si facilement les 10 ou je ne sais combien de raisons pour lesquelles, finalement, on ne doit pas être étonnés du résultat. Et que limite il fallait s'y attendre.

Pourquoi donc (pour ne pas dire pourquoi diable...) faut-il toujours que nos sondeurs oublient que certains électeurs de certains candidats prennent un malin plaisir à ne pas exprimer leur choix de vote avant les élections, et que donc, ô surprise, leurs résultats réels sont toujours à + 5 points en général ? Ici comme là-bas. Là-dessus, nous devons sérieusement nous remettre en question.

En espérant que chez nous, si on doit être les suivants sur la liste en 2017 à court-circuiter le système des élites centrales et équilibres "traditionnels", le candidat hors-système soit raisonnable. Parce que le repli de chacun sur sa terre et ses frontières, j'apprécie moyennement. On fête le 18 novembre le centenaire de la fin de la Bataille de la Somme, alors on sait où ça mène, ce genre d'équation.

Sinon, pour revenir au thème du blog, je serais très intéressé par une analyse sur la réalité du vote WASP sur cette élection américaine. Maintenant que c'est fait...

Écrit par : Frédéric | 09/11/2016

A propos du vote évangélique, lire "La Croix" : http://www.la-croix.com/Religion/Monde/Victoire-Donald-Trump-Le-vote-chretiens-americains-loupe-2016-11-09-1200801976
Quant à Mme Clinton, il y aurait beaucoup à dire aussi.
"car jamais un président américain n'a été à ce point peu préparé à gouverner". Certes, mais Hollande l'était-il alors qu'il était devenu candidat par défaut (suite aux frasques de Strauss-Kahn) ? Lui qui n'a jamais été ministre ? D'ailleurs, on voit le résultat !

Quant à se remettre en question, depuis 20 ans au moins, après chaque élection (avec un fort taux pour le FN), des élus disent qu'ils doivent se remettre en question. Et pourtant, on subit toujours le même mépris, les mêmes leçons de morale de la part des politiques et des journalistes, devenus les nouveaux prêtres prompts à nous dire ce qui est bien ou mal.

Alors :
1. Le Brexit, non prévu, ni par les sondeurs, ni par les "experts" ;
2. L'élection de Trump, non prévu, les instituts de sondage se sont trompés, comme ils se sont trompé en 2002 (premier tour de la présidentielle) et en 2015 (élections régionales) ;
3. Election présidentielle de 2017 : élue Marine Le Pen ? non prévue par les "sondeurs" et les "experts" ?
L'avenir nous le dira.

Écrit par : Patrick B | 09/11/2016

Et voici les résultats d'un sondage du New-York Times : http://www.nytimes.com/interactive/2016/11/08/us/politics/election-exit-polls.html

Écrit par : Patrick B | 09/11/2016

Ces résultats montrent que les "sciences" sociales n'en sont pas, ,e peuvent nu ne doivent être prises comme telles. Qu'il y ait dans leur modes de "pensée" des séquences scientifiques, oui, mais leur manière d'appréhender l'improbable, de le définir à l'avance, quoique avec moult précautions oratoires qui s'annulent aussitôt le résultat conforme obtenu (alors on entend que c'était "plié"). Il y a là en fait un énorme problème d'éthique socio-politique, qui concerne tous les médias: de quel droit ces organes jouent)ils avec l'avenir, condensent les pouvoirs du prophétisme, de l'oracle superstitieux et du façonnage idéologique? A l'époque de la Révolution française, il y avait des "signes", mais pas de sondages, heureusement. Et les signes eux-mêmes sont souvent rétrospectifs. On prédit ce qui vient de se réaliser en disant "je vous l'avais bien dit".
Il serait temps que medias et sondeurs, ainsi que fomenteurs d'opinion comprennent que leur mission (et leur pouvoir, réel) est d'éclairer, d'indiquer, d'aller là où plus personne ne va regarder et réfléchir, et non de se livrer à des joutes risibles qui diluent le sens même de la réflexion critique. Propagande d'un nouveau type que cette octroi que se donnent les officines pour se poser en prophètes! Quoiqu'il arrive, d'ailleurs, ils occupent le devant de la scène et sont fin heureux d'expliquer maintenant qu'ils ont été fourvoyés. Le continent qui est en cela oublié c'est celui de l'étude, de l'éducation critique pour tous, c'est la distinction entre les formes de croyance, toutes choses déjà en place chez... Platon. Un peu de philosophie..., fgh

Écrit par : fgh | 10/11/2016

N'avoir savoir pas su prédire le résultat d'une élection est une chose parfaitement excusable même chez un "expert" en sociologie américaine ou autre, car prévoir les comportements humains reste très risqué. En revanche, l'arrogance avec laquelle la caste mandarine française a annoncée la victoire de Madame Clinton comme quasi-certaine, le manque de reconnaissance franche de ses erreurs récurrentes de jugement, ne lui sera pas pardonnée sans amende honorable et longue pénitence.

Enfin ce qui est parfaitement scandaleux, c'est les mentors-leaders des évangéliques de France ont comme de bien-entendu expliqué qu'il était immoral de voter pour Trump, mais sont restés muets sur les corruptions bien anciennes et avérées de Madame Clinton*. Dieu n'a pas confié aux pasteurs la responsabilité de prédire l'avenir, mais de prêcher en toutes circonstances l'Évangile, dans lequel est contenu tout autant sa justice que sa grâce.

* http://institutdeslibertes.org/11482-2/

Écrit par : Raymond | 10/11/2016

La sociologie selon Fath qui aime s'écouter parler...
" femme-courage hyper compétente" : vous avez vraiment suivi l'actu ? Quelqu'un qui ne protège pas des secrets d'Etat.
Je trouve qu'il faut plus de courage pour s'opposer aux gens comme vous et la clique des bienpensants, comme l'a fait le candidat Républicain, que pour aller dans leur sens.

Écrit par : Cnoupe | 10/11/2016

Cher "cnoupe" (?)

Ma blognote, très brève, portait d'abord sur l'élection de Trump. S'il fallait développer sur Hillary Clinton, ce que j'avais prévu de faire au cas où elle soit élue, j'aurais évidemment mentionné le scandale des emails, ainsi que le scandale -encore plus grave- de Benghazi (lynchage de l'ambassadeur des USA sans réaction appropriée de la secrétaire d'Etat d'alors), voire les affaires autour de la Fondation Clinton (conflits d'intérêt).

Mais en une demi-phrase, je n'ai pas creusé les choses, et simplement pointé l'essentiel, par-delà les fautes et les erreurs: Hillary Clinton, malgré tout ce qu'on peut lui reprocher, a bien du courage, et a servi son pays avec professionnalisme. Je vous signale que même Trump a rendu hommage à cette compétence et ce dévouement de Hillary Clinton, alors, merci d'éviter les procès d'intention et les lectures paranoïdes (du style, "la clique des bienpensants" contre Trump).

Et nous verrons bien, dans quelques mois, si Trump est le sauveur que certains croient....

Écrit par : SF | 10/11/2016

Raymond, les mentors évangéliques de france ont la trouille de passer pour des évangéliques US devant les médias et les autorités, le cnef veut être bien vu. C'est une instance qui ne représente qu'elle-même, si les votes étaient vraiment représentatifs, on rirait bien du résultat...
Et comme en France on pense comme on doit penser, le cnef pense comme il faut penser, pour pas apparaître comme une secte. Alors ils préfèrent taper sur Trump plutôt que de critiquer Hillary...

Écrit par : Cnoupe | 10/11/2016

Désolé mon gars, écrire "femme-courage hyper compétente", si vraiment tu penses parler des e-mails, c'est pas cohérent. Professionnalisme, non mais je rêve, des e-mails en veux en voilà à la disposition de tous les pirates...
Tu peux lui trouver des qualités, mais il faut aussi être cohérent.
Tu voulais quoi, que Trump continue à la menacer une fois élu?

Si ma lecture est paranoïde, la tienne est celle d'un type qui va dans le sens du vent. On continue comme ça ?

Non, mais je rêve, "professionnalisme" qu'il dit le gars, et il ose encore dire que si elle avait été lue il aurait parlé des e-mails...

Écrit par : Cnoupe | 10/11/2016

Cher Cnoupe,

Pour info, la blognote que j'avais prévue en cas d'élection d'Hillary Clinton est disponible sur mon compte Twitter, vous pourrez vérifier; j'y mentionne bien le scandale des emails, entre autres.

Pour info également, le CNEF, structure récente qui représente environ 70% de l'évangélisme, a déjà organisé des rassemblements populaires de plusieurs milliers de personnes, et des conventions regroupant des centaines de pasteurs. Comme "instance qui ne représente qu'elle même", on repassera.

Par ailleurs, un peu de tenue, s'il vous plaît. Je n'ai pas le plaisir de vous connaître, et n'ai aucun contentieux personnel avec vous. Je vous prie de rester correct. Si vous voulez vous défouler et tomber dans l'outrance, il y a d'autres espaces pour cela, et peut-être aussi d'autres cibles. Ceci est un blog où l'on réfléchit et on débat avec respect, ce qui veut dire, entre autres, que l'on évite les procès d'intention et la malveillance, MERCI.

Écrit par : SF | 10/11/2016

Désolé, mais écrire un article qui dit qu'Hillary est courageuse et tout le toutim dans un article qui critique Trump (pas un chrétien bien correct?) et dire que tu la critiques aussi sur twitter alors que twitter c'est plus court, c'est pas honnête. Ou alors tu critiques les deux sur Twitter ou sur ta page et tu parles des deux sur Twitter... Tu vois pas que ça cloche? Les gens qui ont lu ton me
Même si elle a perdu, ça empêche pas d'écrire ici sur elle, et pas que des gentils mots admiratifs...
Quand au CNEF, ses rassemblements ne rassemblent pas tous les évangéliques...

Écrit par : Cnoupe | 10/11/2016

Séisme ou pas nos journalistes imbéciles et de plus en plus illettrés sont incorrigibles ; moins de deux jours après leur monumentale bévue on peut lire ce soir dans Le Figaro : "8 Français sur 10 déplorent l'élection de Donald Trump". Or il est évident que le résultat de leur sondage bidon signifie seulement : "8 français sur 10 se sont foutus de nous en répondant comme nous l'espérions".

Écrit par : Raymond | 10/11/2016

J'ai commis ceci hier, sur un tout autre registre mais sur le même sujet :
https://www.infochretienne.com/trumpette-a-sonne-lete-proche/

Écrit par : nicolas ciarapica | 10/11/2016

A propos d'Hillary Clinton, un article intitulé "Les casseroles de madame Clinton" dont les médias français se sont bien gardés de parler. Car pour eux, Trump incarne le mal absolu. A partir de là, le débat n'était plus possible.

@ cnoupe, au lieu de discuter bêtement dans le vide, vous pourriez faire un petit tour par ici :
https://twitter.com/SebFath/status/796321931645489154

Quant au CNEF, Sébastien Fath a bien précisé qu'il "représente environ 70% de l'évangélisme". Il n'a pas dit "100%" ! Mais même avec "seulement" 70%, il est loin de ne représenter que lui-même, contrairement à bien des associations largement stipendiées par l'Etat, pour la simple raison qu'elles sont dans la doxa officielle.

Écrit par : Patrick B | 10/11/2016

@PatrickB

Le Cnef est aux évangéliques ce que l'Europe de Bruxelles est aux français : une bureaucratie non-élue, dont au fond ils ne veulent pas. Politiquement, parce que le Léviathan romain, voleur du monde, est en train de bouffer et de digérer la douce France à laquelle ils tiennent encore ; spirituellement, parce que dans l'idéal des églises évangéliques issues de réveils, les leaders sont des hommes suscités par Dieu, remplis de son Esprit et de sa vision, et non une élite pastorale se la jouant aux CEO d'entreprise, courtisane des gouvernements et des medias.

Écrit par : Pulau Ubin | 11/11/2016

@ Pulau Ubin
J'imagine que vous (ou votre église) faites partie de ces 30 % non membres du CNEF. Libre à vous, après tout.
Je pense que Sébastien Fath serait sans doute mieux placé que moi pour vous répondre.
Néanmoins je cite ceci : "Le 15 juin 2010, se tient l’assemblée générale constitutive du CNEF au cours de laquelle près de 200 délégués du mouvement protestant évangélique français créent officiellement le CNEF, adoptent les textes statutaires qui en régissent la vie et nomment leur organe directeur." (voir ici : http://www.lecnef.org/lecnef/histoire).

Écrit par : Patrick B | 11/11/2016

Bon, je rappelle que cette blognote porte sur Trump. Le débat sur le CNEF n'est pas dans le sujet et on va arrêter là.
Ceci dit, vous avez raison Patrick: tous les évangéliques ne font pas partie du CNEF, et c'est bien normal.
Le monde évangélique est divers, comme le protestantisme.
Le CNEF est une structure légère, jeune et non-bureaucratique. Il a ses limites mais au vu des 6 dernières années, il paraît faire tout son possible pour appuyer l'implantation évangélique (et mieux la faire connaître), y compris au bénéfice de ceux qui viennent lui mordre la main par jalousie ou par ignorance. A suivre...

Écrit par : SF | 12/11/2016

Trump va se retirer de l'OTAN, et on verra si nos experts-écrivaillons penseront encore à se moquer des ploucs populistes de l'Amérique profonde avec leurs drapeaux. On prendra connaissance de leurs belles analyses face à Poutine, et on tentera de trouver dans leur jactance un reste de patriotisme et d'instinct de survie.

Écrit par : Sambuca | 12/11/2016

Vous avez raison, cher Sébastien, revenons au sujet. Voici un article qui explique que "personne n'a rien vu venir" est un mensonge : http://www.europe-israel.org/2016/11/mensonge-madame-sinclair-pourquoi-europe-israel-est-lun-des-seuls-sites-dinformation-a-avoir-predis-la-victoire-de-trump/

Écrit par : Patrick B | 12/11/2016

Une autre personne a aussi vu venir la victoire de Trump: Laurence Haim, journaliste de Canal/ itele.

Écrit par : aes | 13/11/2016

Franklin Graham : « Dieu a posé sa main sur Donald Trump afin qu’il soit le prochain Président des Etats-Unis. » A lire ici : https://www.infochretienne.com/franklin-graham-dieu-a-pose-sa-main-sur-donald-trump-afin-quil-soit-le-prochain-president-des-etats-unis/

Écrit par : Patrick B | 13/11/2016

Trump est très anti-Bush, ne l'oublions pas

Écrit par : Hervé | 13/11/2016

Patrick B, t'as lu le message écrit sur Clinton? Il est moins agressif que pour Trump... Et en plus il a quand même dit qu'elle est courageuse... Alors une petite critique pour Clinton et une grosse pour Trump non c'est pas partial mais on a l'habitude avec Seb... C'est peut-être parce que pour être un bon intellectuel il faut être contre Trump...
Pour les chiffres du CNEF, les gens viennent mais est-ce qu'ils ont vraiment eu le choix d'approuver la création du cnef? leur église dit qu'on va se rassembler, ils y vont, mais le cnef a été imposé d'en haut.

Écrit par : Cnoupe | 16/11/2016

Mr Cnoupe, arrêtez, vous vous trompez de site ici on n'a pas besoin de clones de Paul Olott. Hors sujet, critiques puériles, calomine, merci bien. J'aime la réflexion ici (je découvre encore) mais si ça devient comme sur certains site je m'en vais

Écrit par : Marc-O | 16/11/2016

A Cnoupe:
Merci de rester dans la discussion sur les blognotes. Le CNEF n'a rien à voir avec Trump, si vous avez des comptes à régler, ce n'est pas ici
A Marc-O: merci de ne pas faire ce que vous reprochez à Cnoupe. Paul Ohlott n'est pas le sujet ici. Restons centrés sur la discussion autour du thème de la blognote
Je vais veiller avec plus d'attention désormais à éviter que la discussion ne parte en vrille. Je tiens à conserver tout le monde. Ne partez pas, Marc-O!

Écrit par : SF | 17/11/2016

@Le CNEF n'a rien à voir avec Trump

Çà c'est vous qui le dites... l'histoire prouve que la psychologie des foules n'obéit pas à des raisonnements bien cadrés mais à des influences contagieuses et virales. Le Brexit a peut-être exercé la sienne sur l'avènement de Trump, et, toutes proportions gardées, qui sait si l'attitude des évangéliques américains, ne tenant aucun compte du syllabus gauchiste que de soi-disants PhD en vertu sociale prétendaient lui faire réciter, n'incitera pas l'inconscient évangélique de France à déconsidérer encore plus un collège clérical, dont la raison d'être avouée est de se faire bien voir des élus et des media.

Écrit par : Shaitana | 17/11/2016

Vous avez trop écouté "L'effet Papillon" de Bénébar....
Et vous aimez trop la ratatouille (qui mélange tout)

Écrit par : SF | 17/11/2016

@L'effet Papillon de Bénébar

C'est vous qui m'apprenez l'existence de ce tube. Sauf votre respect, votre rapprochement mélange tout. L'effet papillon peut se résumer par l'expression courante "petites causes grands effets", et s'expliquer scientifiquement par le caractère chaotique de l'univers matériel.

Or dans le cas de Trump il ne s'agit pas de "petites causes", mais de grandes et vivaces, lesquelles ayant échappé aux prétendus experts en observation sociale, remettent sérieusement en cause leur auréole intellectuelle et leur audience. De même, au sein du microcosme des évangéliques de France, existe une hostilité foncière au CNEF, dont l'importance, et a fortiori les causes, échappent complètement à ses fondateurs.

Écrit par : Shaitana | 17/11/2016

Haha les lévangélistes se dévorent entre eux, ils n'ont pas besoin d'ennemi

Écrit par : Abu Ismaïl | 18/11/2016

Effectivement, Abu Ismaïl, vous avez raison d'interpeller ceux qui ne raisonnent qu'en termes de tendances, de factions, et qui n'arrivent pas à concevoir qu'un blog est fait pour prendre note d'infos et éventuellement de poser des questionnements, sans mise en jugement intempestif. Cela dit, je ne trouve pas que les remarques trop vives à mon goût signifient qu'on se "dévore"... AncheK6

Écrit par : AncheK6 | 19/11/2016

"Shaitana", je suis intéressé par ton analyse sur la question du rejet du CNEF. Si tu y consens, je souhaiterais que Sébastien me transmette ton e-mail.

En Jésus

Nicolas >

Écrit par : nicolas ciarapica | 21/11/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.