Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2016

Séisme électoral de magnitude 10: Donald Trump élu président des USA

5027851_9_c39e_new-york-ny-november-09-republican_749407299c45af8fc5a976007b71f586.jpg

Très largement soutenue par l'establishment financier, médiatique et politique des Etats-Unis, Hillary Clinton, femme-courage hyper compétente, était partie pour être la prochaine présidente des Etats-Unis.J'avais préparé ma blognote à 2H30 du matin, saluant l'événement, qui aurait été aussi un jalon fort dans la conquête, par les femmes, de la magistrature suprême...

Mais la crise sociale et culturelle aux Etats-Unis était telle que le vote populaire a déjoué tous les pronostics. Le ticket Trump-Pence l'a emporté. C'est une énorme surprise, un gigantesque choc, car jamais un président américain n'a été à ce point peu préparé à gouverner. Et jamais un candidat n'avait manié à ce point le registre ordurier dans une campagne américaine. La démocratie a parlé. Donald Trump sera le prochain locataire du Bureau ovale, et Twitter va chauffer comme jamais.

Ce séisme électoral de magnitude 10 doit inviter chacune et chacun à l'auto-examen. La remise en cause. N'avons nous pas sous-estimé la colère populaire? Ne sommes-nous pas tombés dans le piège du buzz, réduisant Trump à sa caricature, en oubliant trop facilement sa force de travail spectaculaire, et les axes d'une politique néo-protectionniste (pour l'intérieur) et anti-saoudienne (pour l'extérieur) qui méritent mieux que notre seul mépris?

Là-dessus, un des très rares intellectuels français (aimé ou détesté) qui avait perçu cela est Emmanuel Todd (lien), qui voit dans le vote populaire Trump un "recentrage démocratique". L'inquiétude, légitime, ne doit pas nous paralyser. Retroussons-nous les manches, allons sur le terrain avec pragmatisme, au plus près des hommes et des femmes qui souffrent et doutent, et redoublons de créativité et d'énergie pour construire un monde juste et fraternel.

08/10/2015

Malik Bentalha, génie du stand-up et Français d'aujourd'hui

malik_bentalha.jpgDans le contexte de l'éviction, justifiée, de Nadine Morano d'une liste régionale du parti des Républicains pour les prochaines élections 2016, il convient en France de rappeler non seulement que la "race blanche" est un fantasme vénéneux, pas une réalité scientifique... mais de souligner aussi qu'à rebours des discours alarmistes sur "les étrangers", "les migrants", "l'islam", "les Arabes" ou "les Noirs", des millions de citoyens français de toutes origines témoignent paisiblement, tous les jours, d'une aptitude vivante à mettre en harmonie les différences.

Lire la suite

13/05/2011

Immigration : débats tendus aux Etats-Unis aussi

latinos,etats-unis,barack obama,nicolas sarkozy,immigration,emmanuel todd,alberto delgado,diversitéLa France fait parfois figure, dans certains cercles, de repoussoir à la diversité. La Gaule d’Astérix sentirait désespérément le moisi, alors que les Etats-Unis, ce serait tellement mieux! Mwouais.

L’actualité américaine récente vient rappeler qu’outre-Atlantique aussi, l’enjeu de la diversité et de l’intégration d’une large immigration (en l’ocurrence, là-bas, hispanique) est tout sauf simple.

 Barack Obama vient d’être publiquement rappelé à l’ordre par divers responsables communautaires, dont des pasteurs hispaniques, au sujet de la situation des sans-papiers latinos.

Lire la suite