Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2011

Egypte: et si on s'indignait de notre manque d'indignation?

egypte,stéphane hessel,printemps arabe,société civile,hosni moubarak,syrieFin novembre 2011, Stephane Hessel a été élu, par les lecteurs du Monde, personnalité de l'année 2011.

Remplaçant de l'abbé Pierre dans le coeur des Français, il est, comme ce dernier, un homme d'engagement passionné par l'humanitaire, et par ailleurs... peu suspect d'une sympathie démesurée pour Israël et son peuple. Comme ce dernier, on lui donnerait aussi, à tort ou à raison, "le bon Dieu sans confession".

Très souvent présenté, par erreur (c'est une légende urbaine), comme un corédacteur de la Déclaration des Droits de l'Homme de l'ONU, il est l'auteur d'une sympathique brochure, phénoménal succès d'édition, où il appelle à "l'indignation".


J'ai déjà eu l'occasion à deux reprises de l'évoquer dans ce blog: dans l'opuscule Indignez-vous, que la "principale indignation" de la nouvelle "personnalité de l'année" soit le sort des Palestiniens apparait pour le moins surprenant au regard des réalités géopolitiques du moment.

A la lumière de l'actualité de cette année 2011 qui s'achève, et des récentes atrocités commises par l'armée syrienne, et des exactions perpétrées par l'armée égyptienne, c'est peu de dire que ces bons sentiments ont manqué d'équilibre, ce qui semble avoir échappé aux lecteurs du Monde.

Quid des centaines de millions de citoyens arabes, de l'Atlantique à l'Océan Indien, qui ont souffert depuis si longtemps de dictatures sanguinaires?

Le sort des Palestiniens, victimes de l'incurie de leurs propres dirigeants, de la veulerie des voisins arabes et de l'intransigeance à courte vue de l'actuel gouvernement Netanyahu, est certes préoccupant, et il est compréhensible et justifié qu'il suscite un réflexe de solidarité, dans l'attente, espérée, d'un Etat palestinien indépendant, pacifique et viable.

 

 Indignation sélective

Mais que dire des dizaines d'années de dictature, de déni de démocratie, de torture et d'emprisonnements arbitraires qui marquent des pays aussi majeurs que la Syrie et l'Egypte? Les 5000 victimes civiles des dernières semaines, en Syrie, elles valent combien de débats médiatiques à l'ombre du Panthéon? Quid des salles de torture libyennes? Etc, etc. Qu'un dictateur anti-occidental et anti-Israël en soit l'auteur rendrait-il le sort des victimes moins scandaleux pour une certaine bien-pensance?

En Egypte, poumon démographique et culturel du monde arabo-islamique, les images du dernier week-end, marqué par de nouveaux affrontements majeurs au Caire entre émeutiers et forces de répression militaire, sont effarantes. Nos "indignés dans le (sens du) vent", qu'ont-ils à nous dire?

 

Qu'avaient-ils à nous dire avant le Printemps arabe 2011? Pas grand chose, et le brave Hessel, un tantinet obnubilé par le dossier palestinien, est un exemple éloquent de ce défaut de perspective largement partagé en France: dénonciateur prolixe contre Israël et autres "impérialistes" (qui méritent, certes, la critique), très peu locace, voire quasi complaisant ('velouté Chambourcy') pour les dictateurs arabes, dont la clique Assad, en Syrie, et le clan Hosni Moubarak en Egypte.

le monde,egypte,palestine,palestiniens,stéphane hessel,printemps arabe,société civile,hosni moubarak,israel,abbé pierre,sidney chouraqui,syrie,pluralisme,islamismeLe raïs Hosni Moubarak (dont je dénonçais les excès de la junte dès le début de ce blog en avril 2006), est certes désormais parti pour de bon.

Mais son armée est toujours là, une armée peu décidée à laisser le pouvoir à ce ceux qui ont remporté les élections. Une armée qui poursuit ses vieilles habitudes répressives et sa férocité ordinaire à l'égard de la population rebelle.

La terrible image (ci-dessous) de cette malheureuse, traînée par les cheveux, déshabillée de son abbaya et piétinée à coup de rangers, n'est hélas pas une exception. Cela fait des décennies que la police et l'armée, en Egypte, répriment de cette manière.

Lorsque je résidais au centre du Caire, les exactions contre la population étaient déjà monnaie courante, expliquant l'immense vote islamiste actuel (expression d'une large majorité d'Egyptiens, écoeurés du régime précédent).

egypte,stéphane hessel,printemps arabe,société civile,hosni moubarak,syrie

Où était Stéphane Hessel quand les prisons de Moubarak ou Assad étaient pleines de civils torturés, violés, dépossédés? Dans le camp de ceux qui dénoncent ces pratiques, certes, mais mezzo vocce, à l'image de ce qu'il écrit du Hamas, qualifiant de "résistants" des tueurs de civils (la cible de la vraie Résistance, en France, c'était l'armée de l'occupant). Peu, bien peu ont été celles et ceux qui, à l'instar de l'excellent Sidney Chouraqui, ont osé faire remarquer à Hessel sa myopie sélective.

 

le monde,egypte,palestine,palestiniens,stéphane hessel,printemps arabe,société civile,hosni moubarak,israel,abbé pierre,sidney chouraqui,syrie,pluralisme,islamismeEn cette fin d'année 2011, il serait plus que temps de rééquilibrer nos logiciels d'analyse, et de se pencher d'un peu plus près sur les enjeux de démocratisation, du droit des femmes et du pluralisme (y compris religieux) des sociétés civiles arabo-islamiques.

Pour ce faire, je rappelle l'immense intérêt de l'ouvrage publié en 2011 sous la direction de Pierre-jean Luizard et Anna Bozzo, Les sociétés civiles dans le monde musulman (La Découverte).

Commentaires

Tres bien votre post

Mais vous tirez sur une ambulance, Hessel est une imposture, un simple symptôme de notre époque ou il suffit de s'indigner pour penser, l'effort n'est plus à la pensée il est au simplisme médiatique, un cri d'indignatin suffit, qu'elle indigence intellectuelle ! La mère LePen s'indigne aussi, fort heureusement ça n'en fait pas une figure intellectuelle
Ce type rêve de devenir une icône, un grand intellectuel alors qu'il n'est qu'une marIonnette médiatique.
PA Taguieff l'a bien montré avec excès sans doute...

PaR contre, vous centrez trop sur l'armée égyptienne à mon sens, vous avez raison d'en souligneR les exactions mais il ne faut pas négliger la meute qui viole et qui tue (cf ce qui s'est passe pour qq journalistes occidentales mais aussi pour des égyptiens et égyptiennes)
J'aimerais entendre ces intellectuels médiatiques qui nous ont bassiné avec une révolution démocratique des réseaux sociaux. Les choses sont bien plus complexes et c'est cette explication de la complexité qui manque à l'honnête homme qui veut comprendre ce qu'il voit sous les yeux et ne veut se résoudre à une approche simpliste ou binaire.
Quant au régime syrien, je me rappelle d'un soir à l'iesr avoir entendu Debray trouver que les regimes laïcs bassistes c'etait pas mal du tout, il ne faut pas oublier cette gauche obsédée par la laïcité...
Donc il faudra que je lise l'ouvrage que vous conseillez
On vous le dit pas assez mais vous êtes un type bien SF

Écrit par : Schtroumpfs | 20/12/2011

A l'occasion de Noël et de la nouvelle année 2012 qui approche, un grand merci à Sébastien FATH :

Merci pour votre compétence, votre lucidité, votre courage aussi (eh oui) et votre esprit d'ouverture et de loyauté. Pour votre contribution à inciter à un débat réfléchi. Souci d'objectivité, de cohérence, analyses perspicaces, et s'efforçant de toujours défendre - en donnant sa propre pratique en exemple - une saine et responsable liberté d'expression.

Bref, comme on disait au XVIIe siècle, un honnête homme.

Continuez, mes meilleurs vœux, et merci aussi pour votre blog.

Écrit par : Eric LISBONNE | 21/12/2011

N'en jetez plus !
Comme Cromwell disait à son peindre, "n'oubliez pas les verrues"...
Mais je ne vais pas faire mon "chichiteur"... Merci à vous cher Eric pour vos encouragements, qui m'aident à aller de l'avant. Bravo à vous aussi pour vos contributions, précieuses, sachant qu'à notre échelle, limitée, la juste compréhension du réel s'approche par tâtonnements et croisement des regards.

Écrit par : SF | 22/12/2011

Merci beaucoup pour ce post qui, je l'espère, aidera à remettre "les choses en perspective".
Bonne fêtes.

Écrit par : David | 24/12/2011

Mon Dieu! Je lis enfin une opinion que je partage depuis longtemps et qui est tellement rare. C'est précieux, ce blog. Merci pour vos interventions, Mr Fath. Continuez! (et merci pour quelques arguments supplémentaires pour les futures conversations houleuses que je ne manquerai pas d'avoir avec tous ces militants de gauche qui pensent que l'antisionisme est leur nouvelle croisade. quand parviendrons-nous à donner à ce conflit sa juste et complexe place?) Quant à l'Egypte et la Syrie, le Yémen aussi, comment vont-ils tous ces gens pour continuer à affronter la répression? En Syrie, les manifestations se font en chantant, en se tenant par les épaules, en se moquant du dictateur, en riant. En Egypte, comment ne pas être ému quand on voit ces jeunes venir chercher sous les balles de l'armée leur compagnon tombé. Qu'est-ce qu'on ferait à leur place?

Écrit par : Nathalie | 05/01/2012

Les commentaires sont fermés.