Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2019

Aperçu photo du terrain malgache

Apokalypsy.jpgDu 16 au 25 juillet 2019 (le retour était prévu le 24, mais une panne d'avion a permis un jour de rallonge), l'occasion donnée de découvrir le terrain malgache a permis d'avoir un aperçu irremplaçable de la diversité des églises évangéliques, pentecôtistes, charismatiques, prophétiques. Et leur lien (plus ou moins fort) avec la francophonie.

Petit retour en photo ici.

Lien.

08/06/2019

Retour sur Maman Ntumba (1950-2017)

Maman Ntumba.jpgOn apprenait le mois dernier le décès de Jean-Louis Jayet, évangéliste du Réveil charismatique qui joua un rôle assez important dans les circulations revivalistes entre France et Congo depuis les années 1980.

L'occasion de revenir aussi, plus en détail, sur une figure majeure et centrale du Réveil congolais, dont la disparition durant l'été 2017 n'a suscité que l'indifférence des médias européens.

Il s'agit de Maman Ntumba, femme et évangéliste, qu'on retrouve à l'origine de plusieurs implantations évangéliques d'expression congolaise en francophonie.

Premier volet ici, sur le Fil-info Francophonie de Regardsprotestants.

Lien.

13/04/2019

Michel Houellebecq et le pentecôtisme, dans First Things

Houellebecq.jpgJusqu'à présent, les allusions aux protestantismes étaient fort rares dans les textes romanesques de Michel Houellebecq. Mais le voilà qui évoque... les pentecôtistes, dans un texte qui parle aussi de beaucoup d'autres choses (dont le renouveau charismatique). Ce texte vient de paraître (anglais/français) dans la revue First Things, où il s'exprime aux côtés de Geoffroy Lejeune. L'écrivain français commence ainsi:

Il existe en France, beaucoup d’Américains l’ignorent sans doute, un mouvement pentecôtiste ; j’en ai pris conscience alors que j’habitais, à Paris, près de la Porte de Montreuil - un quartier alors pauvre, avec beaucoup d’immigrés récents. Attiré par des affiches, je me suis rendu à plusieurs célébrations – parfois animées par un télé-évangéliste américain en tournée. L’assistance était, à 90 % au moins, noire. J’en garde un souvenir étrange, je pourrais presque douter d’avoir vécu ces moments.

Lire la suite ici (lien).

03/04/2019

Luz del Mundo à Paris

mexique.jpgEntre Noël 2018 et Nouvel An 2019, les abords du Forum des Halles, à Paris, grouillent de monde. Non loin de la devanture de Pizza Hut, voici qu’une chorale tranche avec l’ambiance consumériste. Elle chante, en espagnol et en français, des hymnes chrétiens. Plusieurs choristes évoquent des traits précolombiens, aztèques, d’autres pourraient être espagnols. Souriants, deux fidèles distribuent des tracts tout autour.

Sur le prospectus qu’ils vous donnent, en français, on annonce “La lumière du monde”, “la renaissance de l’Eglise de Jésus-Christ”. On y propose aussi des temps de prière trois fois par jour (à 5h, 9h et 18h) et un culte dominical à 10h du matin. Qui sont ces chrétiens latinos ?

Cette Eglise n’est autre “Lumière du Monde Paris”, Luz del Mundo en espagnol, une Eglise mexicaine basée depuis quelques années à L’Haÿ-les-Roses, qui cherche aujourd’hui à développer son ministère dans l’espace francophone, et en région parisienne en particulier. Lire la suite ici (Regardsprotestants).