Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2017

Les grands mythes de l'histoire de France (Sciences Humaines)

14991713562_SH295_258.jpgEntrer en histoire de France, c’est pénétrer tremblant en un édifice sacré (...) Le temple est-il intouchable?

La question est lourde de batailles médiatiques.

D’un côté, les défenseurs d’une histoire identitaire, articulée autour de dates clés et de grandes figures.
En face, les partisans d’une histoire ouverte au monde, qui met l’accent sur les échanges et les métissages.
Entre ces deux pôles, une majorité d’historiens continue de défendre une histoire de France qui soit nationale sans être nationaliste.

Pour s'y retrouver, un excellent numéro spécial du magazine Sciences Humaines (août-sept 2017).

Lien.

26/04/2017

Marine Le Pen et l'idolâtrie de la nation

FN_MLP_5.jpg

Dans des commentaires récents à la fois sur l'histoire des juifs de France et celle des protestants de France, Marine Le Pen, qualifiée pour le Second Tour des élections présidentielles 2017, a tenu des propos d'une remarquable cohérence.

A chaque fois, c'est la nation française qui se trouve exemptée de reproche, comme si, en quelque sorte, cette "nation de France" constituait une divinité parfaite à servir par dessus tout. Quels que soient les contenus des programmes que l'on peut, par ailleurs, discuter (sur les forums spécialisés, pas ici), cette quasi divinisation de la nation renvoie à l'histoire du nationalisme en Europe.

Beaucoup d'historiens l'ont rapprochée d'un néopaganisme qui voit "LA nation" remplacer tantôt Dieu, tantôt le socle de valeurs qui fonde la République.

Réflexion à lire à ce sujet dans l'hebdomadaire protestant Réforme de cette semaine (lien).