Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2016

L'ouragan Trump, un trompe-l'oeil?

CM Capture 1.jpgLes choses se clarifient aux Etats-Unis après le "super-Tuesday". Côté démocrate, rien ne paraît plus s'opposer à l'investiture d'Hillary Clinton. Côté républicain, c'est un peu plus compliqué, mais le rouleau compresseur Trump, vainqueur hier (dans 7 Etats), semble bien en voie de s'imposer, même si Ted Cruz, en remportant les primaires du Texas (+Oklahoma & Alaska), a sauvé les meubles. Le puissant électorat évangélique, dans cette affaire, reste très divisé. Majoritairement conservateur, il n'est pas pour autant enthousiasmé en bloc par Trump, dont le profil lui paraît trop éloigné de ses critères.

Au-delà des primaires, c'est sans doute une des cartes maîtresses d'Hillary Clinton en vue des élections de fin d'année. Un sondage CNN de ce début de semaine montre que Trump perdrait largement, le 8 novembre, face à Hillary. L'ouragan Trump, ça marche au sein des primaires républicaines, mais aux élections de fin d'année, c'est un trompe-l'oeil.

21/02/2016

Primaires rép de Caroline du Sud: Trump rafle 33% du vote évangélique

CM Capture 1.jpgLors des primaires républicaines de Caroline du Sud, les tendances déjà repérées se confirment: Trump fait la course en tête. Même dans l'électorat évangélique, a priori peu enthousiaste devant le profil chrétien très peu pratiquant de Trump, la tendance est là: Trump aurait remporté 33% du vote évangélique de Caroline du Sud. Ted Cruz aurait remporté 27% de ce vote, et Rubio 22% du même vote.

Le résultat final de la primaire, tous votes compris, indique un autre tiercé: Trump (1), Rubio (2) et Cruz (3), avec un "mort" sur le champ électoral, Jeb Bush, dont la campagne n'a jamais décollé.

Ces résultats lassent-ils à penser que les évangéliques "font" la victoire de Trump? (lien)

Lire la suite

19/02/2016

La battle Trump-Cruz et l'enjeu du vote évangélique

primaires républicaines 2016,etats-unis,usa,donald trump,ted cruz,nbc,pat robertson,évangéliquesC'est une réalité électorale depuis longtemps aux Etats-Unis: les électeurs évangéliques (près d'un tiers du vote républicain) ne se déterminent pas seulement, dans leur choix, en fonction du degré de ferveur religieuse du candidat. Le pasteur Pat Robertson (Christian Coalition), dans les années 1980, s'en était rendu compte. Il escomptait un full support des born again, il n'eut droit qu'à un peu plus de 10% de leurs votes.

C'est la raison pour laquelle, actuellement, Ted Cruz, bien plus religieux que Trump, ne recueille pourtant pas autant de promesses de vote évangélique en ce début de primaires. Ce n'est pas nécessairement un signe de sécularisation interne du vote évangélique, mais plus sûrement l'indication que Trump incarnerait (pour l'instant?) mieux que Cruz la colère de la classe-moyenne blanche dans la société américaine (en crise) d'aujourd'hui.

Lire la suite

11/02/2016

Primaires du New Hampshire: moindre part du vote évangélique

donald-trump.jpgComme d'habitude aux primaires du New Hampshire, la part évangélique dans la mobilisation électorale républicaine (turn-out) a été bien plus basse qu'en Iowa. Quand 64% des électeurs républicains de l'Iowa, lors de ces primaires 2016, se rattachaient au protestantisme évangélique, cela n'a été le cas que du quart des électeurs républicains du New Hampshire.

Résultat logique: Ted Cruz l'évangélique ultraconservateur est passé premier en Iowa, tandis que Donald Trump l'a largement emporté en New Hampshire. Trump séduirait pour l'instant une grosse majorité de Républicains "peu religieux", tandis que Cruz séduirait beaucoup de Républicains évangéliques...

Lire la suite

02/02/2016

Iowa: Ted Cruz le Born Again terrasse le Trump Barnum

élections américaines 2016On l'avait un peu oublié: même si l'Amérique se sécularise, le puissant électorat évangélique reste un major player, particulièrement dans la course à l'investiture républicaine.

Trump, favori des sondages, mais incapable de reconnaître une table de communion (sur laquelle il a posé dernièrement par erreur un billet de banque), en a fait les frais. Cette version ultraconservatrice et hypercapitaliste de la droite républicaine s'est fait doubler, aux primaires de l'Iowa par un ténor ultraconservateur et évangélique, Ted Cruz, membre de la Convention Baptiste du Sud.

Le sénateur du Texas sait utiliser sa foi, dont il maîtrise codes et éléments de langage, pour mobiliser de larges pans de l'électorat US, un peu inquiets tout de même des outrances et approximations du Trump Barnum.

A suivre.