Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2018

Désastre pour les libertés: la fin de la neutralité du Net (USA)

Depuis deux ans, la politique menée par Donald Trump aux Etats-Unis obéit à un principe: le profit maximal.

Comme la fin de la neutralité du Net permet aux fournisseurs de multiplier les offres, et surtout, de cibler les internautes avec de lucratifs packages sur mesure (qui nourrissent le communautarisme numérique et les gated communities virtuelles), son Administration vient de passer à exécution.

Fini l'accès égalitaire aux contenus du Net à tous les internautes. Avec plus de profit pour les marchands, moins de culture générale, moins de curiosité, plus de fragmentation sociale en fonction des "tribus" idéologiques du pays.

Le géant du fast-food Burger King a expliqué, à sa façon, ce qui va changer depuis ce matin aux Etats-Unis, en transposant le débat au niveau d'un Whopper.... Le clip (en anglais) est amusant, et fait réfléchir.

 

19/11/2017

Sacrée story : les grands héros de la Bible (Victor Pierson)

Sacré Story, les grands héros de la Bible.jpgPour celles et ceux qui ont de l'humour! En kiosque et en librairie actuellement, un magazine illustré façon journal people (delux) éclaire autrement des éléments fondamentaux de culture biblique, via des personnages centraux. Un regard catholique signé Victor Pierson, spécialiste de com' et belle plume.

Amusant et instructif!

A la manière d'un magazine people, cet ouvrage délivre des informations sur trente héros de la Bible (d'Adam à Jésus en passant par Moïse, Salomon et Marie-Madeleine) sur le mode de la révélation. Il précise tous leurs secrets, leurs recettes, leurs passe-temps, ce qu'ils ont dit, comment ils s'habillent.

 

Lien.

12/03/2012

François Hollande et l'enjeu de la culture générale

nicholas_shakespeare_elena.jpgDepuis quelques années, la "culture générale" se trouve questionnée, en France. Du point de vue de la citoyenneté, ce débat peut être excellent ou dommageable.

Excellent, dans la mesure où les critères de culture générale ont besoin d'évoluer, pour éviter le piège d'une réduction à une "culture de classe" (pour parler comme les marxistes).

Dommageable, si on décide de promouvoir, comme solution aux rapports de domination culturelle, "l'inculture générale" pour tous, au prix d'une régression collective (déjà engagée au fil des révisions des programmes scolaires) à laquelle n'échapperont que les happy few (assez riches pour des boîtes privées et des cours particuliers).

Lire la suite