Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2018

Suisse: un pasteur et sa foi, contre la loi du moment

9da2882aaa2749d4a7f3705553b35ab3_L.jpg

L'effet de loupe et de caricature produit par le jeu médiatique réduit parfois les engagements éthiques des protestants évangéliques aux enjeux de la famille et de la sexualité. C'est oublier que les évangéliques, comme d'autres, sont des "minorités nomiques" (Serge Moscovici), productrices de systèmes de valeurs, qui motivent des comportements sociaux sur de très nombreux terrains. Notamment en matière d'accueil, de secours, d'hospitalité.

A l'heure où de nombreux gouvernements et Etats européens durcissent leurs discours et pratiques sur la question des exilés et des migrants, au risque que leurs lois répressives contreviennent aux principes éthiques supposés les surplomber, l'actualité récente nous fournit un exemple d'engagement au travers du pasteur helvétique Norbert Valley.

Ce pasteur, ancien président du Réseau Evangélique Suisse (RES) considère, comme beaucoup d'autres, qu'héberger et nourrir un étranger dans le besoin, qu'il soit ou non labellisé comme en "situation irrégulière" n'est pas un délit, mais un devoir chrétien.

Arrêté en plein culte dominical en février dernier, il a depuis écopé d'une amende, avant de comparaître en justice le 24 octobre 2018. Un "délit de solidarité", version suisse, avec un pasteur et sa foi, contre la loi du moment.

Lien.

12/09/2017

"Délit de solidarité": banalisation?

870x489_maxnewsworldfour354431.jpgFaut-il s'habituer, en France, à ce que la justice poursuive des citoyennes et des citoyens pour le seul fait qu'ils viennent au secours d'individus en détresse? Une chronique publiée dans Réforme, il y a quelques mois, évoquait les dérives de ce qu'on appelle, en forme de raccourci, le "délit de solidarité".

Un nouvel exemple nous en est donné avec la condamnation en appel à la prison avec sursis, le 11 septembre 2017, d'un enseignant chercheur, Pierre-Alain Mannoni. Son délit? Etre venu en aide à trois Erythréennes «apeurées, fatiguées, blessées, frigorifiées».

Lien.

23/02/2017

La rencontre, pour désamorcer le discours de haine

sophie chapelle, bastamag, loire, laurent wauquiez, solidarité, réfugiés, exilés, calais, discours de haine, xénophobie, accueil, délit de solidarité, réforme, protestantismeEn appelant il y a quelques mois à NE PAS ACCUEILLIR les exilés renvoyés de Calais, quelques hommes politiques (dont hélas Laurent Wauquiez) ont perdu du crédit, et leur honneur.

Un reportage de Sophie Chapelle dans Bastamag montre a contrario, dans la Loire, que des habitants au départ très réticents ont su faire preuve, au contact réel des réfugiés, d'une formidable humanité. Un rappel utile: c'est la rencontre concrète, le décloisonnement, qui font le mieux reculer les discours de haine. Lien.

Je signale aussi que suite à ma chronique, le numéro 3693 de l'hebdo Réforme a consacré un très beau dossier au "délit de solidarité" (lien).

03/02/2017

Le 'délit de solidarité' en question

proces-herrou-solidarite.jpgPlusieurs personnes, venus en aide à des migrants, sont passées devant la justice. Comment ne pas s’indigner de ce délit de solidarité?, interroge le sociologue des religions Sébastien Fath.

En janvier 2016, Rob Lawrie, bénévole, a risqué cinq ans de prison, devant le tribunal de Boulogne-sur-Mer. Son tort ? Avoir voulu aider une Afghane âgée de 4 ans à passer en Angleterre. Une tentative de suicide plus tard, l’homme a été condamné à 1 000 euros d’amende. Un an après, Pierre-Alain Mannoni, du CNRS, comparaissait devant le tribunal de Nice, pour avoir aidé des Érythréennes...

La suite est à lire dans l'hebdo Réforme de cette semaine (lien).

04/01/2017

Le david Cedric HERROU contre le Goliath étatique français

france,droit d'asile,réfugiés,italie,frontière,cédric herrou,roya citoyenne,anne duclous,livre,catholicisme,etat,etat obèse,etat policierAlors que l'imperium de l'Etat, en France, n'a jamais été aussi envahissant, il ne faut pas s'étonner de voir l'appareil de justice et de police se retourner contre les citoyens, si ces derniers osent manifester une autonomie solidaire qui ne passe pas par les figures imposées des lois, de plus en plus restrictives, qui encadrent et bureaucratisent la circulation et l'accueil des personnes.

Un exemple nous est actuellement donné par Cédric Herrou et le collectif Roya Citoyenne, à la frontière italo-française. Admirables de dévouement, ces derniers ont obtenu l'appui de l'evêque, qui souhaitait mettre l'église de la Miséricorde à disposition.

Rappelons que les églises portent derrière elles plus d'un millénaire de tradition de droit d'asile. (cf. Anne Ducloux, Naissance du droit d'asile dans les églises : ad ecclesiam confugere: IVe-milieu du Ve siècle, De Boccard, 1996). La police est venue s'opposer. Interdire l'accès à l'église. Et Cédric Herrou, en vertu d'une loi inique, est maintenant menacé de prison (entre autres). France, pays des droits de l'homme?

Lien ici et .