Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2018

Révision de la loi de 1905, une enquête de La Croix

cnef.jpg"Le salut de la France et le vôtre, gens riches, c'est que vous n'ayez pas peur du peuple, que vous alliez à lui, que vous le connaissiez, que vous laissiez là les fables qu'on vous fait et qui n'ont nul rapport à la réalité... Il faut s'entendre, déserrer les dents, le coeur aussi, se parler, comme on le fait entre hommes" (Michelet, Le peuple, Paris, ed. "Grands écrivains", 1987, p.111).

L'écho de ces paroles de l'historien Michelet (1798-1874) résonne sur toute l'histoire contemporaine de la France, y compris dans ses débats autour de la laïcité et de la loi de 1905. Aller au contact. Dialoguer. Entendre, pour mieux décider.

A noter, pour sourcer les réflexions actuelles autour d'un toilettage controversé de la loi de 1905, cette enquête de qualité signée Marie Malzac, dans La Croix, qui rappelle cet enjeu d'écoute, du côté du gouvernement. Avec la société réelle et ses acteurs représentatifs. Lien.

04/12/2017

Protestants & musulmans : faible curiosité mutuelle

Capture d’écran 2017-12-04 à 19.06.13.png"Musulman, mon prochain". La formule, on la connaît. Mais comment l'applique-t-on?

"500 ans après les débuts de la Réforme, les protestants ont revisité leurs relations avec le catholicisme. Il n’est pas sûr qu’un tel effort ait été accompli avec l'islam.

Dans le premier cas, on s'inscrit certes dans le dialogue oecuménime, c'est-à-dire entre chrétiens. Jésus-Christ en partage. Avec l'islam, il s'agit plutôt de dialogue interreligieux. Plus compliqué?

L'effort de découverte réciproque est pourtant nécessaire..."

Lire la suite de cette chronique sur le site de l'hebdomadaire Réforme (lien).

14/12/2016

Vivre ensemble: de la théorie à la pratique

CM Capture 3.jpgJe fais partie des chercheurs qui utilisent le concept d'islamophobie, car l'évidence du terrain montre tous les jours, hélas, que la haine antimusulmane est une réalité poisseuse qu'on peut rencontrer, de même que la judéophobie, l'anticatholicisme ou l'antiprotestantisme. Cette islamophobie revêt de multiples formes. La plus subtile est un discours officiel bisounours, qui cache une absence d'interrelation concrète et une peur du contact (partage, convivialité, rencontres). La plus évidente est le discours de haine, et parfois, le passage à l'acte.

Je crois pour ma part, en tant que chercheur et en tant que citoyen, que la clef réside dans le dialogue honnête, fait de bienveillance, d'humanité partagée et de franchise sur ce qui rapproche et ce qui distingue.

 

Lire la suite