Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2016

"Notre ennemi, ce n'est pas l'Islam de France" (CNEF)

followers-192x300.jpgComme la France est une société très sécularisée, et que même dans le champ académique, on a souvent du mal à prendre la religion au sérieux, les "prêts-à-penser" réducteurs séduisent beaucoup. Certains en font commerce.

L'un des plats proposés au menu de cette malbouffe intellectuelle est l'idée d'un "choc des ignorances", ou un "choc des civilisations" entre christianisme et islam. Et plus précisément, entre évangéliques (les plus missionnaires des chrétiens) et musulmans.

La réalité, évidemment, est assez différente, et le récent édito du Conseil National des Evangéliques de France (CNEF), par la signature de son président Etienne Lhermenault, nous rappelle une fois de plus que si évangéliques et musulmans sont concurrents, ils ne sont pas nécessairement ennemis.

Dixit: "Notre ennemi, ce n'est pas l'Islam de France ou d'ailleurs mais le péché qui nous atteint tous sans exception". Lien.

12/02/2014

"Conversion en direct"? Evangélisme, islam et Révolution numérique

voile.jpgDepuis quelques années, des travaux de terrain en sciences sociales, comme ceux de Fatiha Kaoues (qui exposera prochainement ses recherches au séminaire des post-doctorants du GSRL, lien), permettent de mieux appréhender les recompositions du champ de la concurrence religieuse entre islam et évangélisme. 

La "nouvelle donne numérique" y joue son rôle, sur la base d'une programmation volontiers basée sur l'apologétique et la controverse, à l'image de la vidéo ci-dessous, à très forte charge symbolique, diffusée par la chaîne satellitaire Al Hayat, où une jeune ex-musulmane enlève son voile en direct en signe de conversion au christianisme.

Lire la suite

19/08/2013

Débat sur les massacres en Egypte (suite)

henri-boulad.jpgSuite aux nombreuses réactions qui ont suivi mon billet d'humeur au sujet des massacres des derniers jours en Egypte, qui ont principalement visé les manifestants pro-Morsi, il me paraît utile de signaler, pour commencer, que le webzine Actuchrétienne a relayé ma note et surtout nourri un riche débat (voir les commentaires).

Le même site publie aussi une chronique intéressante et assez virulente du père Henri Boulad (que j'avais failli avoir comme employeur lorsque j'étais enseignant en Egypte entre 1993 et 1995).

 

Pour le reste....

Lire la suite

29/04/2013

Le pape copte Tawadros II (Egypte) exprime ses inquiétudes

coptic-pope.jpgPour les anglophones, on lira avec intérêt le premier interview donné par le pape copte Tawadros II après les violences qui ont fait deux victimes lors de funérailles à la cathédrale copte du Caire (lien).

Il se livre à une critique sans concessions de ce qu'il considère être le double langage du gouvernement Morsi: rassurant en paroles, négligeant en actes, dans un contexte de tentative d'islamisation croissante de la législation, où il faut "au moins 15-16 ans pour obtenir l'autorisation de construire une nouvelle église". Lien. 

Pour le contexte plus général des Coptes d'Egypte, lire Laure Girgis (lien).

25/03/2012

Les enfants de Luther, Marx et Mahomet

Sykvie Toscer-Angot, Sébastien FathSous ce beau titre, Sylvie Toscer-Angot, Maître de conférences en civilisation allemande à à l’Université Paris Est Créteil et membre statutaire du laboratoire GSRL, nous propose une très belle synthèse actualisée, intelligemment comparatiste, sur les relations Eglises-Etat en Allemagne contemporaine.

Berceau de la Réforme protestante, le grand voisin de la France est aujourd'hui confronté à l'islam et la déchristianisation. Comment ce géant européen, marqué par le fédéralisme et l'impact de la réunification Est-Ouest, gère-t-il ces évolutions de fond? Sylvie Toscer-Angot, une auteure à lire d'urgence pour en savoir plus.

18/12/2011

Un copte protestant n°2 des Frères Musulmans égyptiens

habib-460188-png_311158.PNG.jpegQuelle époque!

Alors qu'on assiste un peu partout, au Sud de la Méditerranée, à la confirmation au grand jour du poids de l'islam politique, avec son cortège de peurs (notamment en matière de coexistence confessionnelle), les médias découvrent avec stupeur... qu'un copte protestant égyptien, fils de pasteur et 'chrétien engagé', est vice-président du parti des Frères Musulmans!

Pour en savoir plus, cliquer ici pour lire l'article de Fatiha Temmouri pour le magazine Le Point.