Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2017

Les chrétiens marocains demandent à sortir de la clandestinité

chretiens-480x240.jpgEn principe, il n'est toujours pas licite d'avoir la nationalité marocaine et d'être chrétien en 2017. Mais en dépit des poussées de fièvre d'intolérance, et de discriminations très lourdes qui persistent, la pluralisation des sociétés civiles d'Afrique du Nord est en marche, en particulier sous l'effet des conversions évangéliques, qu'il devient de plus en plus difficile de réduire à un complot de l'Oncle Sam.

Pour sourcer ces évolutions, le site marocain Barlamane.com nous a proposé, en ce début de mois, un reportage très révélateur. Il évoque l'affirmation d'une nouvelle Coordination Nationale des Chrétiens Marocains, qui demande tout à fait officiellement de pouvoir sortir de la clandestinité, et vivre sa foi au grand jour, dont "le droit à un nom chrétien, le mariage civil, la pratique du culte dans les églises".

Lien.

15/07/2016

Le coming-out des chrétiens marocains

CM Capture 1.jpgIls sont chrétiens et se disent Marocains avant tout.

Ils revendiquent haut et fort leur foi sur la toile.

Une sortie de la clandestinité dans une société tiraillée entre permissivité et interdit.

Pour lire la suite de ce passionnant reportage signé Hicham Oulmouddane consacré au "coming out" des chrétiens marocains, cliquer ici (le DESK).

08/02/2015

Routes migratoires africaines et dynamiques religieuses

couv_am_2014_vol_ii_cnrsed_copie-small200.jpgDans l'imaginaire européen, la migration se perçoit souvent en termes d'impact à l'arrivée. C'est oublier les routes migratoires avec leurs haltes, leurs relais, leurs jeux d'interactions. Des routes qui tissent des "territoires circulatoires" non linéaires, des routes qui sont aussi des creusets.

C'est tout le mérite de L'Année du Maghreb de nous proposer une réflexion approfondie sur les dynamiques religieuses propres aux routes migratoires africaines. Ce dossier paru en fin d'année 2014 est conçu à partir de travaux de terrain allant du Sénégal au Liban en passant par le Maroc, la Tunisie, l’Égypte, le Soudan, et le Burkina Faso.

On y trouvera notamment une excellente analyse de l'africanisation de l'Eglise évangélique au Maroc, signée Bernard Coyault, et bien d'autres travaux de très bonne facture, disponibles en accès libre!

Lien ici. 

31/12/2014

Conversions de l'islam au christianisme: Saïd Oujibou sur TV5 Monde

Saïd OUJIBOU.jpgFidèle à sa mission d'information et d'ouverture à toutes les réalités francophones, la chaîne TV5 Monde a mis en ligne, il y a quelques jours, le récent interview du pasteur Saïd Oujibou dans l'émission Le monde en français 64', "Grand Format" (dans laquelle je suis moi-même passé il y a quelques mois, lien).

Le sujet est celui des conversions de musulmans au christianisme, via l'activité de témoignage prosélyte des protestants évangéliques, notamment en Afrique du Nord. 

L'éditorialiste Slimane Zeghidour complète le panorama par une analyse de la cartographie 10/40 ("fenêtre" stratégique d'action missionnaire prioritaire).

Lire la suite

12/09/2014

Al Mowafaqa: penser avec l'autre la foi et les cultures

Penser avecl'autre.jpgL’Institut œcuménique de Théologie Al Mowafaqa,déjà présenté sur ce blog, a été créé en 2012 à l’initiative des Églises catholique et protestante au Maroc, pour répondre à leurs besoins de formation. 

Après deux années de "mise en route", il prépare son inauguration officielle qui aura lieu dans moins de 10 jours à Rabat, en même temps que la rentrée des étudiants.
 
A cette occasion,  un colloque international est organisé le samedi 20 septembre 2014 toute la journée, sur le thème "Penser avec l'autre la foi et les cultures. Les conflictualités créatives". Il réunira une vingtaine d'intervenants venus d'Afrique, de France, de Suisse et du Liban.
 
Lien ici vers le programme complet (PDF).

20/07/2014

Sciences sociales au Maghreb: une bibliothèque exceptionnelle au Maroc

fondation.jpgVivier de talents et d'étudiants, le Maroc est bien autre chose qu'une destination touristique très prisée en cet été 2014. C'est aussi le siège de ce qui est sans doute devenu aujourd'hui la plus grande bibliothèque en sciences humaines d'Afrique du Nord. Œuvre d’un mécène, le roi d’Arabie Saoudite, Abdullah Ibn Abdul-Aziz, cette bibliothèque est celle de la Fondation du Roi Abdul-Aziz Al Saoud pour les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines.

Basée à Casablanca (Maroc), cette institution de documentation et d’animation scientifique et culturelle est ouverte au public depuis le 11 juillet 1985, et connaît un essor régulier.

Lire la suite