Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2018

Blessure et restauration: Kim Phuc, "la fille au napalm"

Kim Phuc.jpgMis en avant à juste titre par le groupe Le Monde, un bel article de Marc Gozlan (lien) nous signale que la célèbre Kim Phuc, surnommée "la fille au napalm" en raison d'une photographie choc la montrant, en détresse, brûlée par le défoliant, a bénéficié d'un excellent traitement cutané (lien).

Ce que le texte ne dit pas, un autre article du Monde du 15 juin 2012 le mentionnait brièvement, en toute fin: Kim Phuc est aussi "devenue très chrétienne" (lien). L'occasion de préciser qu'elle est une protestante évangélique convaincue, une convertie qui a multiplié les interventions pour promouvoir pardon et réconciliation (lien).

Pardonner, une restauration et un traitement curatif, à un autre niveau, des blessures passées? Lien.

27/05/2016

Un Gospel postcolonial qui sourit à l'avenir

clip.jpgAlors que la société française sombre dans une sinistrose, une impuissance gouvernementale et une peur de la réforme qui augurent mal des élections de 2017, ouvrons les fenêtres, changeons d'air et proposons à la réflexion, comme source visuelle et sonore, ce magnifique clip vidéo Bondye ou wo (Seigneur tu es tout puissant, en créole), qui a été primé comme meilleur clip aux Angels Music Awards 2015 à Paris.

Ce chant traite d'un sujet ultra-sensible: la traite négrière, et en filigrane, le vieux contentieux entre Africains de l'Ouest restés en Afrique et Antillais. Les premiers, jusqu'au XIXe siècle, ont parfois vendu leurs compatriotes en esclavage aux marchands européens cupides du commerce triangulaire. Les seconds ont été débarqués dans les Caraïbes, déracinés, enchaînés, esclaves. Jessica Dorsey est Antillaise. Mélina Ondjani est Gabonaise. Elles chantent, avec une énergie communicative, une réconciliation post-coloniale qui sourit à l'avenir.

Lire la suite

01/08/2015

Eglise méthodiste de Charleston, 6 weeks after: retour sur un carnage

états-unis,racisme,droits civiques,civil rights movement,suprémacisme blanc,dylan roof,charleston,caroline du sud,bible belt,méthodisme,méthodistes,john newton,amazing grace,grâce,pardon,barack obama,capitalismeDylan Roof (ci-contre) est l'auteur de l'épouvantable carnage de Charleston (17 juin 2015): neuf chrétiens afro-américains tués alors qu'ils étaient en train de lire la Bible et prier dans un temple méthodiste de Caroline du Sud. Il est réapparu hier (vendredi 31 juillet 2015) devant la Cour fédérale, pour fait de "crime de haine".

Six femmes et trois hommes, dont un pasteur méthodiste, sont morts alors qu'ils partageaient la Bible et priaient. De mémoire d'historien, il s'agit du pire massacre jamais commis dans une église aux Etats-Unis contre des fidèles réunis pour méditer la Bible

A rebours des donneurs de leçons nord-américains qui regardent trop facilement de haut la société française en matière d'ouverture multiculturelle, Roof incarne et actualise un impensé qu'on rejette trop souvent sous le tapis.

Il est au carrefour de tous les échecs de la société américaine.

Lire la suite