Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2016

L'anticatholicisme primaire n'est pas mort en France

france,tolérance,laïcité,catholicisme,anticatholicisme,anticléricalisme,rené rémond,libéraiton,laurent joffrin,démagogie,intolérance,république,françois hollande,françois fillon,emmanuel macron,gerhard schröder,état obèse,chômage,crise du système éducatif,fraternitéEn France, face au conservatisme d'un gouvernement Hollande/Valls à la dérive, qui a échoué à relancer l'activité, reserré le garot des prélèvements obligatoires, restreint les libertés, banalisé le mensonge politique, accentué la casse de l'école républicaine, générant plus d'un million de chômeurs supplémentaires depuis 2012, deux options principales se présentent.

 D'une part, des offres démagogiques, soit nobles et généreuses (Mélenchon), soit haineuses et dangereuses (Le Pen)... qui n'offrent pas de solutions.

 

D'autre part, un réformisme drastique mais salvateur, qui désenfle l'Etat-obèse (vice record mondial OCDE des prélèvements obligatoires) sans tomber dans le néo-libéralisme débridé. Ce réformisme républicain est le seul à même de donner un bel avenir au kaléidoscope des enfants de France, au lieu de continuer à sacrifier ces derniers à la préservation des avantages acquis.

Lire la suite

06/11/2016

BD: le crépuscule des idiots

album-cover-large-30138.jpg"Un singe rhésus tombé du ciel (dans une navette) apprend à une communauté de macaques l’existence de Diou. Il les convertit. En résulte un joli bazar dans leur organisation sociale. Rions un peu avec « la religion » (parce qu’elle le vaut bien)".

 

C'est ainsi que le site Planetebd présente "Le crépuscule des idiots" (allusion au Crépuscule des idoles de Nietzsche), roman graphique BD de 300 pages (Casterman) signé Jean-Paul Krassinsky.

 

Une tentative assez intéressante de critique de l'aliénation religieuse, même si elle n'atteint pas, dans un registre proche,  le génie du Grand pouvoir du Chninkel, chef-d'oeuvre de fantasy et de subtile critique religieuse de Van Hamme et Rosinski.

10/05/2016

Siné (1928-2016)

13187883_10208991065404893_1885218296_n.jpg

Siné s'est éteint le 5 mai, le jeudi de l'Ascension. Au-delà des polémiques, très nombreuses, et de la détestation qu'il pouvait susciter, saluons l'immense dessinateur, polémiste et caricaturiste qu'il a été. Un homme libre aussi, à l'humour ravageur, et un précurseur dans plusieurs domaines, comme Philippe Geluck l'a rappelé (lien).

Sa fibre viscéralement méfiante à l'égard des institutions et des pouvoirs, au profit d'une attention aux laissés-pour-compte, n'avait d'égale que son dégoût pour les religions cléricales, les vérités dogmatiques, et ce qu'on appelle la "violence symbolique". A ce titre, c'est un auteur qui restera important à étudier pour comprendre les relations entre sécularisme, laïcité et religions en France des années 1950 aux attentats de 2015. 

Il sera enterré ce mercredi au cimetière du Montparnasse (lien).