Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2018

Amérique du Nord: la Bible dans l'espace public avant 1783 (Noll)

9780190263980.jpgL'historien Mark Noll, auteur d'un des plus grands chefs d'oeuvre de l'histoire des religions aux Etats-Unis (America's God), nous a laissé fin 2015 une remarquable synthèse sur la Bible dans l'espace public américain jusqu'à la Révolution (Oxford University Press).

L'auteur montre notamment comment les Américains du XVIIe siècle ont reçu des modèles conflictuels venus de l'Europe: la Bible sous la chrétienté (anglicanisme "high church")), la Bible au-dessus de la chrétienté (puritanisme modéré) et la Bible contre la chrétienté (anabaptistes, enthousiastes, quakers).

Au dix-huitième siècle, les colons se sont tournés de plus en plus ce troisième modèle, prophétique, qui pose la Bible en outil de contestation de l'ordre établi. Une posture qui a nourri les ferments révolutionnaires qui ont donné naissance aux Etats-Unis?

Lien.

04/02/2016

Une excellente mini-série sur Thomas Cromwell (Arte)

CM Capture 1.jpgArtisan d'un Commonwealth républicain controversé, moteur de la Première Révolution anglaise (qui décapita le roi despote Charles 1er un siècle et demi avant que les Français fassent de même avec Louis XVI), Olivier Cromwell (1599-1658) est une des figures les plus méconnues des Français. Minutieusement étudié en France par Bernard Cottret (lien), puis, auparavant, par Olivier Lutaud (lien), il n'est pas à confondre (comme je l'ai fait moi-même en postant trop vite cette blognote, maxima culpa) avec Thomas Cromwell (1485-1540), un artisan de la Réforme en Angleterre, et ministre de roi Henri VIII. 

Ce Cromwell-là a fait l'objet, le mois dernier, d'une excellente mini-série sur Arte, en 6 épisodes. Intitulée Wolf Hall, elle est de toute beauté, et solidement documentée. On peut toujours la trouver en vidéo à la demande sur le site d'Arte (lien).

15/03/2015

Magistral essai sur Emerson et le "sublime ordinaire" (R.Picon)

emerson.jpg.pngReconnaissons-le: beaucoup de protestants ont eu du mal, depuis le XVIe siècle, avec la doctrine calviniste puritaine de la "dépravation totale" de l'homme pécheur, lorsqu'il est loin de Dieu.

Oserons-nous dire que cette anthropologie calviniste voulue comme théocentrée a parfois fait bien des dégâts sur des consciences impressionnables, en faisant trop oublier que "la gloire de Dieu, c'est l'homme vivant" (St Irénée)? 

Ralph Valdo Emerson (1803-1882) est de ceux, aux Etats-Unis, qui est allé très loin dans la révolte contre cet arrière-plan puritain, pensant même devoir, pour cela, quitter protestantisme et christianisme.

Lire la suite

03/01/2014

Un collector sur Roger Williams, pionnier de la liberté de conscience

Avec Roger Williams....jpg"Puritain anglais venu en Amérique en 1630 pour fuir la persécution royale, Roger Williams (environ 1603- 1683) est considéré comme le père de la liberté religieuse aux Etats-Unis et l'un des premiers à avoir pensé la neutralité de l'Etat en matière religieuse".

Ce rappel de Marc-Olivier Bherer, auteur d'un bel article du quotidien Le Monde sur Roger Williams, donne la mesure de l'immense intérêt du numéro spécial Hors Série que la revue ETR (Etudes théologiques et religieuses) a consacré à Roger Williams, dont une statue orne le mur des Réformateurs (mur mémorial visité en 2008 par votre serviteur, preuve ci-contre).

Lire la suite