Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2017

Le Gospel francophone, vecteur d'une nouvelle fierté noire inclusive

gospel,gospel francophone,francophonie,francophonie protestante,francophonie évangélique,afrocultures,fierté noire,éditions empreinte,gospel et francophonieEn d'autres termes, qu'elle soit anglophone, hispanophone ou francophone, la musique Gospel est construite autour de l'enjeu de l'émancipation et de la libération. Il ne s'agit pas simplement de jouir. D'exprimer une émotion. De parler d'amour et d'eau fraîche. Cap sur la Terre Promise ! Avec, en fond sonore, le bruit des chaînes qui tombent, et l'éclat de rire des affranchis.(...) L'hypothèse générale qui se dessine, au terme du panorama, est la suivante: le Gospel francophone véhicule et révèle aujourd'hui, au coeur de la "société Monde" qui se construit dans son axe transatlantique, une nouvelle Fierté noire. C'est une Black Pride en version francophone et chrétienne. Par rapport à d'autres variantes, comme la Black Pride transnationale panafricaine et afrocentriste de type Cheikh Anta Diop, ou la veine revendicative issue des Black Panthers et de Nation of Islam, cette orientation partage des traits communs: elle valorise les identités noires, elle se joue des frontières, s'inscrit dans un scénario postcolonial. Elle se singularise cependant par quatre accents en partie spécifiques... (p.190-91)

La suite est à lire dans le chapitre 7 de Gospel et francophonie, une alliance sans frontière (ed. Empreinte Temps Présent 2016), p.189 à 211.

Ce chapitre s'intitule "Une nouvelle Fierté noire francophone".

Lien vers l'éditeur.

14/02/2017

Le Gospel: la résilience + l'espérance

gospel,gospel francophone,francophonie,francophonie protestante,francophonie évangélique,afrocultures,fierté noire,éditions empreinte,gospel et francophonie"(...) La musique Gospel est une musique de consolation dont une partie des répertoires sait dire le malheur, sans le minimiser, pour mieux inviter à survivre à la désolation et rouvrir l'avenir. Elle s'inscrit de plein pied dans le "temps de la consolation" analysé par le philosophe Michaël Foessel. Elle satisfait un besoin d'expression personnelle, celui de se décharger d'un fardeau trop lourd à porter, tout en permettant aussi de satisfaire à une exigence liturgique collective où ensemble, le pardon peut se dire.

En résumé, cette consolation du Gospel, c'est la résilience (Cyrulnik) plus l'espérance (Évangile). À l'heure où la sinistrose frappe les sociétés françaises et belges, où les Congos traversent des temps troublés, dans une Afrique de l'Ouest en tension, comment s'étonner que cette consolation du Gospel rencontre des oreilles attentives? Et s'ouvre de nouvelles plages d'écoute dans les plus grands médias?" (p.175)

La suite est à lire dans le chapitre 6 de Gospel et francophonie, une alliance sans frontière (ed. Empreinte Temps Présent 2016), p.173 à 188.

Ce chapitre s'intitule "Le Gospel, une musique restaurative".

Lien vers l'éditeur.

26/10/2016

Le Gospel francophone s'invite aux Kora Music Awards

12742396_1212514498778092_3261003123832147389_n.jpgExtraordinaire incubateur de talents musicaux, le continent africain structure de plus en plus, année après année, ses propres réseaux de valorisation. Lancés en 1999, les KORA MUSIC AWARDS en sont un bel exemple. Organisés par la SARL Mundial Telecom, non sans difficulté, pour mettre en valeur le meilleur de la musique africaine, ils devaient avoir lieu cette année le 20 mars en Namibie. Ils ont été reportés mais non annulés, et la date officielle est.... le 30 octobre 2016, dans quatre jours... si tout a lieu comme prévu (?).

On remarquera notamment qu'une  star du Gospel francophone, Jessica Dorsey, est nominée dans la catégorie "meilleur artiste de la Diaspora".... Elle est la seule artiste Gospel de la catégorie. Les autres artistes nommés pour cette distinction sont Maître Gims, Singila, Teeyah, Mokobe et Martin Od. Un indicateur de plus à verser au dossier de la maturation d'un Gospel francophone au rayonnement international.

06/07/2016

Bienvenue à Marly-Gomont, croustillant chef d'oeuvre d'humanité

bienvenue-a-marly-gomont-9.jpgLa population française regorge de talents issus des horizons afro-caribéens. Mais disons le tout net: la sous-utilisation et la sous-valorisation de ces talents dans le cinéma et le théâtre est une honte nationale (lire notamment l'analyse de Régis Dubois).

Raison de plus pour signaler l'ovni cinématographique que représente Bienvenue à Marly-Gomont, film franco-belge de Julien Raimbaldi, Marc Zinga et Aïssa Maïga.

Ce film roboratif, basé sur l'histoire vraie de la famille du rappeur Kamini, raconte comment une famille congolaise (père médecin) et une population villageoise picarde reléguée apprennent à vivre ensemble dans les années 1970, malgré racisme  et décalages culturels. Tout sonne juste, c'est drôle, d'une très grande humanité, pas caricatural (ou si peu), et magnifiquement interprété. A ne pas rater, notamment, la messe interculturelle improvisée...

Un vrai chef d'oeuvre, pionnier dans son genre, à voir absolument!

17/08/2014

A la découverte de la GREAT BLACK MUSIC

sébastien fath, gospel, black music

Le genre "Black Music" est très fourre-tout. Existe-t-il une "musique noire", une "musique blanche"? 

On est face à des constructions sociales qui se discutent. C'est justement l'un des axes de l'exposition Great Black Music qui se poursuit jusqu'au 24 août 2014 (plus que quelques jours!) à la Cité de la Musique (La Villette, Paris).

Fruit d'une revendication affirmée à Chicago dans les années 1960, la Great Black Music est une aventure panafricaine où le Gospel (musique religieuse) a sa place.... Bien que l'expo consacre assez peu d'espace à cette musique particulière. 

Lien vers le site de l'expo (remarquable).

29/05/2013

Afrocultures à l'affiche entre Barbès et Place de Clichy (Paris)

Encyclopedia of African Diaspora.jpg"Etudier les diasporas africaines, c'est étudier le monde" (dixit l'Encyclopedia of the African Diaspora, vol 1, 2008, p.XXXIII, sous la dir. de C.E. Boyce Davies). 
 
Ce monde diasporique, disséminé entre Amérique latine, Amérique du Nord, Caraïbes, Europe et Afrique, se réfracte dans les "cités globales" (Saskia Sassen) comme Paris.
 
L'affichage de rue est un bon poste d'observation de cette afroculture transnationale, portée par une vitalité créative dont les affiches photographiées dans un album Flickr ne donnent qu'un tout petit aperçu.

Lire la suite

19/03/2013

Afrique 3.0

Afrique, Sébastien FathLu cette semaine l'excellent Hors-Série du Courrier international (mars-mai 2013), intitulé "Afrique 3.0, les Africains racontent la nouvelle dynamique du continent".

L'Afrique n'a pas (encore) apporté de pape au monde... mais elle a beaucoup d'idées, de jeunesse et de capacité d'innovation, racontées ici par les Africains, sans enjolivures ni sinistrose fataliste. Passionnant de bout en bout!

On regrettera un point: la quasi absence des questions religieuses dans le dossier, en-dehors d'un articulet sur le salafisme (p.60).

12/10/2012

Afro, une célébration

couv-Afro1.jpgDu point de vue de l'anthropologie culturelle, le rapport de la culture française à l'Afrique est très ambivalent. Au-côté de clichés et de bloquages persistants, on trouve aussi une fascination précoce et d'efflorescentes sources d'inspiration.

Cela se voit sur les terrains religieux (que j'étudie) mais aussi dans d'autres espaces, comme celui de la mode. 

Aussi peut-on saluer le beau travail réalisé par Katell Pouliquen, rédactrice en chef mode à l'Express style, qui signe un livre superbe, bien dans la tradition de ce que savent réaliser les éditions de la Martinière (2012).