Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2018

"Noire n'est pas mon métier" (ed. du Seuil)

14946713.jpg

Au détour de Gospel et francophonie (lien), on peut lire, page 194, que "les Noirs restent très largement sous-représentés sur les écrans du cinéma français dans les deux premières décennies des années 2000".

Un talentueux collectif de seize actrices vient de signer un livre salutaire (aux éditions du Seuil) pour bousculer les stéréotypes et favoriser une plus grande diversité dans le cinéma français. Un milieu du 7e art qui s'auto-congratule pour son ouverture supposée, mais qui se révèle souvent bien plus conservateur que les milieux universitaires ou médiatiques, par exemple... Ces derniers ont pourtant aussi des progrès à faire en matière de mixité et d'émancipation postcoloniale des consciences et des pratiques.

Total soutien à Aïssa Maïga et ses consoeurs.... et n'oublions pas les hommes noirs, qui sont AUSSI concernés par une mise à l'écart trop fréquente des bons rôles dans le cinéma français.

Lien.

06/07/2016

Bienvenue à Marly-Gomont, croustillant chef d'oeuvre d'humanité

bienvenue-a-marly-gomont-9.jpgLa population française regorge de talents issus des horizons afro-caribéens. Mais disons le tout net: la sous-utilisation et la sous-valorisation de ces talents dans le cinéma et le théâtre est une honte nationale (lire notamment l'analyse de Régis Dubois).

Raison de plus pour signaler l'ovni cinématographique que représente Bienvenue à Marly-Gomont, film franco-belge de Julien Raimbaldi, Marc Zinga et Aïssa Maïga.

Ce film roboratif, basé sur l'histoire vraie de la famille du rappeur Kamini, raconte comment une famille congolaise (père médecin) et une population villageoise picarde reléguée apprennent à vivre ensemble dans les années 1970, malgré racisme  et décalages culturels. Tout sonne juste, c'est drôle, d'une très grande humanité, pas caricatural (ou si peu), et magnifiquement interprété. A ne pas rater, notamment, la messe interculturelle improvisée...

Un vrai chef d'oeuvre, pionnier dans son genre, à voir absolument!

16/01/2015

"Je suis Nigériane"

arton45149.jpgLe slogan "Je suis Charlie" est scandé un peu partout, en soutien au journal frappé au coeur, mercredi dernier à Paris. L’actrice française d’origine sénégalaise, Aïssa Maïga, a quant à elle voulu crier "Je suis Nigériane" (cf. cet article du site AFRIK). 

Et pourquoi pas? La même semaine où la France était frappée par la violence jihadiste, le Nigeria connaissait sa pire semaine de violence, Boko Haram massacrant et brûlant vif des centaines de civils, anéantissant des bourgades entières.

Lire la suite