Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2006

Floyd Landis et les mennonites

medium_Landis.jpgCeux qui me connaissent bien savent que je suis un vieux mordu de cyclisme. Moins névrosé sur le sujet qu’à l’époque de mes vingt ans, je continue néanmoins à souscrire à un rite immuable : à la fin de chaque mois de juillet, je m’achète une revue qui retrace par le menu le Tour de France de l’année.

Cette fois-ci, j’ai dû me forcer. En achetant le Vélo magazine n° 433 d’août 2006, j’ai presqu’eu l’impression de faire l’aumône, pour renflouer un numéro voué au bide complet. Il faut dire que jamais un titre de magazine cycliste n’aura été aussi lamentablement raté. Montrant un Floyd Landis radieux et à son avantage, Vélo Magazine titre «Le tour à visage humain de Floyd Landis». Les hormones de synthèse décelées dans les urines (échantillons A et B) de Floyd Landis ont-elle visage humain?

Lire la suite

20/08/2006

Pour désenclaver nos terroirs: l’exemple de Villefavard

medium_Logofvf600.jpgParmi les peuples européens, les Français sont les plus frileux devant la globalisation.

On a un peu l’impression que globalisation rime pour eux avec paupérisation, uniformisation et marginalisation des campagnes: bref, un monde globalisé équivaudrait à la capitulation de nos chers terroirs.

Il est heureusement des lieux et des initiatives qui viennent contrecarrer cette sinistrose. Je reviens tout juste d’un week-end à Villefavard, petit village perdu au cœur du Limousin, après y avoir été amicalement invité par mon illustre collègue Jean Baubérot (voir photo ci-dessous) dont la chaleureuse hospitalité familiale m’est allée droit au coeur.

 
medium_baub.JPG
Jean Baubérot sur ses terres, devant la ferme de Villefavard 

Lire la suite

14/08/2006

Retour en avion sans bagage à main...

medium_images.8.jpgAujourd'hui je rentre en France! Après quelques jours bien remplis à Montréal, il est temps de retrouver ma chère patrie. 

Mais voilà, à cause de ces fichus terroristes, plus moyen de circuler tranquillement en avion! Il faut maintenant passer par un luxe invraisemblable de précautions pour être admis dans l'avion. Plus de bagages à main, surtout s'il contient le moindre élément liquide ou pseudo-liquide! Et dire que je comptais porter en amulettes mes fioles de sirop d'érable!!!

Bientôt, plus de vêtements non plus? Ce dessin humoristique paru dans Le Devoir du 12 août 2006 laisse imaginer ce que seront bientôt les vols en avion....sur la compagnie Air Parano (j'imagine la descente d'avion à l'aéroport de Ryad ou de Téhéran...).

medium_DSC09464.2.JPG

 

13/08/2006

Echo de l’Association for the Sociology of Religion (ASR)

medium_asrlong-1.jpgL’Association for the Sociology of Religion (ASR) constitue le principal (mais pas le seul) réseau de chercheurs nord-américains anglophones dont le trait d’union est de travailler sur le terrain de la sociologie des religions. Il accueille aussi volontiers des chercheurs non-américains, qu’ils soient britanniques, français ou néerlandais.

Porté par quelques figures dévouées, dont Bill Swatos, c’est un réseau efficace, intellectuellement très stimulant, et ses tarifs d’adhésion sont fort corrects. Ses rencontres annuelles permettent, en quelques jours, de tisser de nombreux liens avec des collègues qu’il faudrait, sinon, plusieurs années pour contacter.

Lire la suite

12/08/2006

Résolution 1701: l'immense soulagement

medium_images.7.jpgJ'ai soutenu, dans ce blog, la riposte militaire d'Israël face à l'agression dont ce pays a été victime de la part de l'organisation terroriste Hezbollah, et je ne regrette pas cette position. Solidaire de la ligne de La paix maintenant, mouvement qui plaide pour un réglement pacifique de la question israélo-palestienne et souhaite un Etat palestinien viable et paisible, j'ai jugé qu'il était lâche et inconséquent de critiquer trop vite dans ce cas précis la réponse défensive d'Israël, dans la mesure où elle était légitime. Cela revenait aussi à tomber dans le piège de l'agresseur: le Hezbollah a en effet joué délibérément la stratégie du pire (y compris en utilisant les pauvres civils libanais comme boucliers humains) en espérant mobiliser l'opinion internationale en sa faveur. Cela dit, l'enlisement du conflit, les bavures de Tsahal et surtout la tragédie d'un peuple libanais saigné à blanc imposaient une sortie de crise. Vive la résolution ONU 1701!

Lire la suite