Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2018

"Noire n'est pas mon métier" (ed. du Seuil)

14946713.jpg

Au détour de Gospel et francophonie (lien), on peut lire, page 194, que "les Noirs restent très largement sous-représentés sur les écrans du cinéma français dans les deux premières décennies des années 2000".

Un talentueux collectif de seize actrices vient de signer un livre salutaire (aux éditions du Seuil) pour bousculer les stéréotypes et favoriser une plus grande diversité dans le cinéma français. Un milieu du 7e art qui s'auto-congratule pour son ouverture supposée, mais qui se révèle souvent bien plus conservateur que les milieux universitaires ou médiatiques, par exemple... Ces derniers ont pourtant aussi des progrès à faire en matière de mixité et d'émancipation postcoloniale des consciences et des pratiques.

Total soutien à Aïssa Maïga et ses consoeurs.... et n'oublions pas les hommes noirs, qui sont AUSSI concernés par une mise à l'écart trop fréquente des bons rôles dans le cinéma français.

Lien.

29/03/2018

Vers la fin de la discrimination concordataire: le débat continue

christian albecker, réforme, protestantisme, alsace, moselle, concordat, discrimination, laïcité, égalité, guyane, guyane et laïcité, mgr lafontSuite à une chronique publiée dans Réforme au sujet de la discrimination concordataire encore en vigueur en Alsace-Moselle, Christian Albecker, président de l'UEPAL, m'a répondu sur le site de Réforme (lien).

Voici (ci-dessous) ma réaction à son texte, pour nourrir un débat constructif dans la direction d'une meilleure égalité des droits.

Je remercie Christian Albecker pour ces remarques. Je voudrais préciser un point: le titre choisi par Réforme pour ma chronique n'est pas le titre d'origine. Il peut laisser croire, si l'on ne lit pas le texte, que l'objectif serait d'élargir le financement public à tous les cultes. Il n'en est rien!

Le cap est au contraire de supprimer ce financement discriminatoire, ce qui permettra aussi des économies que l'Etat emploierait mieux ailleurs, par exemple dans la promotion de la laïcité. Musulmans, bouddhistes et évangéliques refusent le financement public? Christian Albecker ne me l'apprend pas. Leur attitude est logique. Ils sont cohérents avec un principe de séparation qu'il est urgent d'étendre à tous les cultes, afin de les remettre sur un pied d'égalité laïque. Les cultes sont appelés à se financer eux-mêmes. L'impôt a d'autres fins.

Pour le reste, je comprends que la mise en application de l'égalité républicaine au sujet des cultes d'Alsace et Moselle soit douloureuse pour ceux qui bénéficient des privilèges.

C'est le cas aussi en Guyane. Dans ce département d'outre mer, Monseigneur Lafont, évêque catholique de Cayenne, déclarait pourtant, au sujet de l'abus de position dominante dont bénéficie son église en Guyane :

"Cette situation est le fruit de l’histoire mais elle ne correspond plus à la société multiculturelle et multireligieuse dans laquelle nous vivons. (..) Il serait bon que l'Église renonce d'elle-même à un privilège plutôt que d'attendre qu'il lui soit enlevé"

(La Croix, 7 octobre 2014).

Souhaitons qu'un jour, les responsables religieux d'Alsace et Moselle qui sont nourris par les impôts des citoyens aient le courage de faire cette même observation.

07/06/2017

Guyane & laïcité: le Conseil Constitutionnel choisit le statu quo colonial

laïcité,guyane,catholicisme,église catholique,conseil constitutionnel,colonialisme,néocolonialisme,discrimination,une saison en guyane,france d'outre-merEn France, de plus en plus de voix s'élèvent pour réformer le Conseil Constitutionnel.

On comprend pourquoi en découvrant la décision discriminatoire qu'il a rendue hier: au nom du statu quo, il a en effet décidé de maintenir le financement exclusif du clergé catholique de Guyane par l'argent public des Guyanais (lien). Pourtant, élus de tous les bords, en Guyane, étaient d'accord pour mettre fin à cette discrimination anti-laïque d'un autre âge (lien).

Lorsqu'on voit les difficultés économiques de ce beau territoire, on se dit que le million d'Euros que coûte ce système anti-laïque et anti-républicain (si du moins la "République, c'est l'abolition des privilèges") gagnerait à être affecté de manière plus juste.

En attendant, la métropole donne un nouveau et très malencontreux exemple de décalage entre les beaux principes qu'elle revendique et la réalité des privilèges coloniaux qu'elle maintient, donnant du grain à moudre aux indépendantistes, dont il était question dans ce numéro d'été 2016 du magazine Une saison en Guyane (ci-contre). 

12/01/2016

Sortir du régime dérogatoire des cultes (Michel Seelig)

9782343077499.jpgA l'heure où les Français attendent, plus que jamais, une mise en cohérence de la parole politique et des actes, voici un livre bienvenu.

 

Michel Seelig, président du Cercle Jean-Macé et du conseil de l’IUT de Metz, fait oeuvre de pédagogue et invite à corriger une discrimination d'Etat doublée d'une atteinte à la laïcité via le régime dérogatoire des cultes d'Alsace et Moselle.

Cet anachronisme en plein XXIe siècle privilégie toujours certains cultes (financés par l'impôt) au détriment du principe d'égalité et de séparation des religions et de l'Etat...

 Lien.

27/10/2015

JO 1968, podium du 200m: au-delà de l'icône, l'enquête historique

a.jpg

La liturgie des droits de l'homme a ses héros et ses images saintes. Mais il ne faut jamais oublier d'exercer son esprit critique. Le podium du 200m, aux Jeux Olympiques de 1968, est entré dans l'Histoire pour le fameux poing levé des deux champions noirs (John Carlos et Tommie Smith), dénonçant le racisme.

Quant au 3e homme, le coureur blanc, on n'y fait pas attention. Voire on le ramène à l'ordre raciste conservateur (d'autant qu'il ne lève pas le poing). Enorme erreur!

Lire la suite

16/03/2015

SELMA, le film événement sur Martin Luther King et les droits civiques

594521.jpgL'actualité ciné de cette semaine, c'est évidemment le film SELMA, de la réalisatrice Ava DuVernay, qui retrace la lutte historique du pasteur baptiste Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Enfin un film ambitieux sur la mobilisation initiée par MLK!

Pour un éclairage attentif à la dimension protestante, on lira entre autres sur le Net la notice du Musée Virtuel du Protestantisme (lien), l'expo virtuelle proposée par RFi (lien), et les analyses de Vincent Miéville (lien) et Jean-Luc Gadreau (lien) via le portail Regardsprotestants.