Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2016

France: à quand une VRAIE séparation entre médias écrits et Etat ?

pg-27-sarkozy-1-rex.jpgEn France, la nouvelle a été peu médiatisée, alors qu'elle aurait dû faire les gros titres durant une semaine, et provoquer la mise en retrait de la vie politique de Nicolas Sarkozy. On a appris, début juin, que le document Sarkozy/Kadhafi, tendant à prouver un financement libyen de la campagne du premier, est bel et bien authentique.

Le dictateur aurait donné 50 millions d'euros au candidat de l'UMP. Une bombe! Pourtant, l'écho médiatique est réduit en France. On se demande une fois de plus si l'absence de séparation financière entre Etat et médias écrits n'est pas responsable de ce bien étrange état de fait.

Si toutes les démocraties aident les médias, dans le domaine ciblé de la presse écrite, la France est de loin la plus subventionneuse. La subvention directe à la presse écrite est énorme en France (lien), quasi inexistante en Angleterre ou en Allemagne (lien). Les liens incestueux entre Etat et grands médias pousseraient-ils ces derniers à la prudence, devant un possible futur locataire de l'Elysée?

Une chose est sûre: il faudra un jour en France, après avoir séparé religions et Etat, séparer complètement grands médias écrits de l'Etat, en faisant cesser l'hypocrisie de subventionnements massifs qui compromettent un regard libre.

PS: Coup de chapeau, au passage, à Médiapart, qui s'est vaillamment engagé, à ses risques et périls, dans ce pas de liberté vis-à-vis de la perfusion d'argent public

10/04/2012

Mali: le rôle initial ambigu de la France

Jonkers.jpgAlors que la situation au Mali commence tant bien que mal à se clarifier, avec le départ volontaire des putschistes de Bamako, et la course de vitesse entre les rebelles touaregs "laïques" du Nord (qui entendent proclamer leur indépendance) et les groupes jihadistes, comment comprendre?

Après l'avoir simplement citée, je voudrais revenir à la charge, et dire combien il est important d'interviewer et consulter Danielle jonkers, anthropologue rattachée à mon laboratoire GSRL, et spécialiste des sociétés civiles musulmanes au MALI. Son courriel est cliquable ici.

Lire la suite

14/09/2011

Kadhafi & co en manque de "masses crédules"

brahim boumeshouli,libye,maghreb,machrek,le monde,kadhafi,stéphane hessel,israël,lina ben mhenni,tunisie,société civileAlors que chaque jour révèle un peu plus les édifiantes coulisses du régime kadhafiste, il faut lire d'urgence le remarquable texte signé par Brahim Boumeshouli dans Le monde (édition numérique du 13 septembre 2011). 

L'auteur y décrit avec une lucidité pleine de promesses un désir populaire d'émancipation largement partagé, face à des dictateurs arabes qui, durant des années, ont foulé au pied les aspirations des citoyens.

Lire la suite

10/06/2011

L'enjeu des sociétés civiles du monde arabo-musulman

Abeer AwoodaConnaissez-vous Abeer Awooda?

Très peu de médias francophones ont parlé de cette jeune journaliste soudanaise du Sud-Darfour (ci-contre), demandeuse d'asile en Angleterre, auteure d'article dans le Guardian, et expulsable, en février dernier, au risque de perdre la vie. Arrêtée et torturée par les forces de Khartoum pour avoir porté des pantalons (selon The Independent), elle avait fui, en juillet 2010, pour trouver refuge en Grande-Bretagne.

 Au prix de la mobilisation acharnée d'une ONG intitulée Waging Peace, elle a pu finalement rester outre-Manche.  Agée de 26 ans, Abeer Waooda est aujourd'hui l'un des multiples visages des nouvelles sociétés civiles émergentes dans de nombreuses dictatures à majorité musulmane.

Lire la suite