Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2018

Comprendre la pensée presbytérienne irlandaise contemporaine

9780198793618.jpegOn ne dispose pas d'une grande quantité d'études de fond sur le protestantisme irlandais contemporain.

A signaler d'autant plus la parution il y a quelques jours de The Irish Presbyterian Mind, aux prestigieuses Oxford University Press.

L'auteur, Andrew R. Holmes, se livre à un exercice d'histoire culturelle et sociale focalisé sur la portion calviniste de l'Irlande contemporaine, en examinant en particulier comment la pensée théologique réagit aux évolutions de la critique, des sciences humaines émergentes, de l'essor des modèles de piété évangélique, et du catholicisme (1830-1930). 

Lien. 

20/02/2018

Evangéliques et fondamentalistes au Royaume-Uni (livre)

royaume-uni,pays de galles,ecosse,irlande du nord,angleterre,oxford university press,livre,david bebbington,david jonesLes spécialistes du christianisme moderne et contemporain connaissent la bibliographie scientifique de l'historien David Bebbington (professeur à l'Université de Stirling).

Dans cette oeuvre abondante, qui continue à se déployer, il faut signaler en particulier la parution il y a cinq ans de Evangelicalism and Fundamentalism in the United Kingdom during the Twentieth Century (Oxford University Press).

 

Ce livre collectif, co-dirigé par David Bebbington et David Jones, est un outil de référence sur le sujet des frontières entre évangélisme et fondamentalisme au Royaume-Uni. 

Lire la suite

09/02/2018

Théologies de la prospérité: lire Blessed

Capture d’écran 2018-02-09 à 11.50.23.jpgAprès une passionnante après-midi au colloque annuel de l'AFSR cette semaine (thème général, "Religions et classes sociales"), je reviens sur un des thèmes traités: celui des théologies de la prospérité.

Accompagnement et adaptation aux sociétés néolibérales dans une logique de performance? Discours manipulatoire pour foules naïves? Ou expression d'une revendication post-coloniale d'un salut intramondain de la part de christianismes des Suds qui se sont émancipés d'un certain paternalisme chrétien européen?

Pour mettre en perspective l'influence états-unienne, il faut lire l'ouvrage de référence sur le sujet. Ecrit par Kate Bowler, il a été publié en 2013 aux éditions Oxford University Press.

Lien.

25/05/2015

La peur de l'Enfer dans les Etats-Unis du XIXe siècle

Damned nation.jpgOn connaît, pour l'Europe, les beaux travaux de l'historien français Robert Muchembled, en particulier son Histoire du diable, aujourd'hui disponible en format Poche.

Pour les Etats-Unis, on lira désormais avec intérêt Damned Nation, de Kathryn Gin Lum (Oxford University Press, 2014), qui retrace plus d'un siècle de rhétorique funeste maniée par des chrétiens persuadés que leur pays (les Etats-Unis) vend son âme au diable...

Un rappel historiographique utile qui contrebalance l'optimisme millénariste américain par une relecture, pour le XIXe siècle, de anxiété chrétienne persistante qui marque AUSSI l'histoire culturelle des Etats-Unis.

28/07/2014

Etats-Unis: un livre sur "les années BORN AGAIN"

The age of Evangelicalism.jpgAu début du XXIe siècle, les Etats-Unis se seraient retrouvés baignés dans un fonds évangélique, entre la mode Purpose Driven de Rick Warren, le sourire ultramédiatique de Joël Osteen ou la rhétorique de George W. Bush Jr.

Steven Miller (Washington University, Missouri), auteur d'une très bonne synthèse sur Billy Graham et la Bible Belt (voir cette blognote), nous rappelle dans une très récente étude qu'il s'agit d'une illusion d'optique. C'est plutôt dans les années 1970 qu'il situe le coeur des "années born again", dans une synthèse que votre serviteur n'a pas (encore) lue, mais sur laquelle on peut porter un préjugé favorable compte-tenu des travaux précédents de l'auteur.

Le livre s'intitule The Age of Evangelicalism America's Born-Again Years (Oxford University Press, 2014). Il a déjà été recensé dans le Wall Street Journal (lien).  

16/10/2013

Chuck Smith (1927-2013) : l’apôtre des hippies

Chuck Smith.jpgC'est sous ce titre que l'historien Jean-Yves Carluer, spécialiste du mouvement pentecôtiste, a consacré une précieuse notice au fondateur de la Calvary Chapel, qui fut aussi une grande figure de proue des "Jesus People".

Cette mouvance de la jeunesse évangélique américaine a fait converger, dans les années 1960-70,  valeurs de l'Evangile et contre-culture hippie au travers d'une vie communautaire festive, jeune, créative (nouvelle hymnologie) et prosélyte.

 

Lire la suite