Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2018

Christianisme postcolonial, corps & identités, lire Pamela Millet-Mouity

pam.jpgLa décolonisation des esprits prend plus de temps que la décolonisation politique.

Y compris en sciences sociales, où nombre paradigmes ou évidences, vite universalisés, se révèlent en réalité largement eurocentrés, et aveugles à d'autres perspectives.

La sécularisation, le genre, le rapport au corps.. Bien des axes de recherches méritent d'être retravaillés. L'anthropologie nous est d'une très grande aide dans ces ré-élaborations, notamment parce qu'en raison de sa méthodologie inductive, elle est moins vulnérable aux chapelles idéologiques et aux carcans conceptuels gentillement (mais fermement) imposés par une partie du milieu universitaire en place.

Nous avons la chance, en France, de bénéficier d'une très dynamique et très compétente communauté d'anthropologues, y compris sur le fait religieux, qui nous aident à avancer.

Ce blog a déjà mentionné plusieurs de ces apports. Sur l'enjeu du rapport au corps (que j'ai conscience de n'avoir qu'effleuré dans Gospel et francophonie), je voudrais aussi signaler les travaux  de fond de Pamela Millet-Mouity (CESOR, EHESS), qui va bientôt soutenir sa thèse de doctorat (lien). Pour les questions d'identité, de rapports de genre, de sexualité, mais aussi de recompositions de l'évangélisme postcolonial, elle apporte des éclairages précieux et novateurs. Une chercheuse à suivre.

01/05/2018

James H. Cone (1936-2018)

JamesCone.jpgPère de la Black Liberation Theology, longtemps professeur au Union Theological Seminary de New York, près de Harlem (Etats-Unis), le théologien américain James H. Cone s’est éteint le 28 avril 2018 à l’âge de 81 ans.

Son influence intellectuelle a largement dépassé la sphère nord-américaine. Il est notamment étudié dans de nombreuses facultés de théologie francophones.

 

Lire la suite sur le Fil-info Francophonie, Regardsprotestants.com (lien).

30/03/2017

Guyane: mettre fin aux privilèges coloniaux du clergé catholique

Mgr-Emmanuel-Lafont-eveque-Cayenne-Guyane_0_729_486.jpgA lire dans La Croix la prise de position ferme et solidaire de l'évêque de Cayenne, Mgr Lafont, au sujet des mouvements sociaux en Guyane, destinés à alerter sur le manque de volontarisme étatique pour corriger inégalités et insécurité. Le représentant catholique soutient les revendications qui visent à "obtenir du changement", y compris en réformant les immobilismes et héritages néocoloniaux qui plombent la société locale.

Pour passer de la parole aux actes, une initiative logique serait de mettre fin aux privilèges coloniaux (hérités de 1828) qui obligent le contribuable guyanais à financer tout le clergé catholique local. Rompre avec cette discrimination officielle héritée du temps des colonies est une mesure de justice élémentaire, qui permettrait de réaffecter les sommes à l'intérêt général (y compris la sécurité publique), replaçant par ailleurs les cultes sur un pied d'égalité.

Rappelons que ce débat traverse la société guyanaise depuis quelques années, et ce blog s'en est fait l'écho (lien).

26/09/2014

Au-delà des réactions épidermiques, comprendre le phénomène DAECH

géopolitique,géopolitique des religions,irak,syrie,liban,daech,etat islamique en irak et au levant,pierre-jean luizard,gsrl,cnrs,décolonisation,islamisme,islam,islam politique

 La décapitation en Algérie de l'otage français Hervé Gourdel par un groupe islamiste (23/09/2014)  a suscité, en France, une immense émotion. Les assassins se réclament de la mouvance de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qu'on appelle désormais Daech dans les médias français (ce qui en réalité ne change rien). 

Comment comprendre? Au-delà des réactions épidermiques ou des ronds de manche de pseudo-spécialistes qui, tout en prophétisant depuis 25 ans le déclin de l'islamisme, continuent à occuper l'espace médiatique, il existe heureusement quelques excellents experts pour nous guider, à commencer par Pierre-Jean Luizard, du CNRS

Lire la suite

29/07/2014

Modernités plurielles au Centre Pompidou (Paris)

Modernités plurielles.jpgLes vacances nous donnent l'occasion de (re)découvrir musées, patrimoine et carrefours culturels, comme le Centre POMPIDOU à Paris (Beaubourg), qui reconfigure ses collections sous l'angle des MODERNITES PLURIELLES (1905-1970).

L'idée est de décentrer le regard et de "décoloniser l'art" en valorisant notamment les apports asiatiques, africains, latino, rejoignant, sous l'angle de l'art, ce que Schmuel Eisenstadt a fait pour la sociologie générale et la sociologie des religions au travers d'une réflexion sur les "modernités multiples" (lien) qui désoccidentalise utilement le regard.